MoneyVox détaille les offres qui vous protègent et celles qui mettent votre portefeuille en danger avec la flambée des prix de l'énergie.

La crise couve. Les prix de l'énergie flambent partout en Europe et le gouvernement français a annoncé que son intervention sur les tarifs serait moindre à partir de janvier 2023. « En 2022, il y a eu une augmentation de 4% des prix de l'électricité (au tarif réglementé NDLR), alors qu'ils auraient dû augmenter de 40%. On va maintenir un système de bouclier en 2023 », mais un peu moins avantageux, a admis sur France info le ministre du Budget Gabriel Attal. D'autant que dans le même temps, le gouvernement a gelé les prix du gaz depuis octobre 2021 qui auraient sinon grimpé de 60%. L'executif a aussi mis en place une réduction à la pompe sur le litre d'essence.

Au moment où certains fournisseurs d'énergie envisagent des augmentations de tarifs comprises entre 80 et 110% en septembre et octobre, et à l'approche de la fin du bouclier tarifaire en vigueur, il est temps de vous plonger dans votre contrat actuel, en électricité comme en gaz, afin d'éviter les mauvaises surprises. Voici les différentes offres d'énergie qui vous protègent et celles qui mettent en danger votre porte-monnaie.

Les tarifs réglementés d'EDF et d'Engie

Le tarif réglementé de vente (TRV) d'électricité d'EDF, aussi appelé tarif bleu, est la meilleure protection pour le consommateur, notamment en raison du bouclier tarifaire qui a limité sa hausse à 4% cette année. Même amoindri, celui-ci va perdurer 2023 et faire des TRV la meilleure des options. En effet, les hausses sont limitées par décision du gouvernement pour freiner la flambée des tarifs sur le marché de l'énergie. Les TRV du gaz sont aussi les plus protecteurs aujourd'hui car les tarifs sont gelés depuis presque un an jusqu'à la fin 2022.

En éléctricité, si vous avez quitté les TRV pour une offre de marché, vous pouvez gratuitement et sans coupure faire marche arrière. En gaz, ce n'est plus possible car les TRV vont disparaitre au 1er juillet 2023, sauf si le gouvernement suspend la décision.

Facture de gaz : le gouvernement doit-il empêcher la fin du tarif réglementé pour protéger les ménages ?

Contrat indexé sur les tarifs réglementés

Si vous avez un contrat souscrit chez un fournisseur alternatif mais que celui-ci est indexé sur les TRV, vous profitez également du bénéfice du bouclier tarifaire, en électricité comme en gaz. Il n'est pas nécessaire de changer, pour le moment.

Contrat indexé sur le marché

Si votre contrat est indexé sur les tarifs du marché, la situation se complique. Depuis octobre 2021, de nombreux clients ont vu leur facture doubler ou tripler. Ohm Energie vient par exemple d'annoncer par courrier une hausse de 84% par rapport au TRV au 1er septembre. Le fournisseur Mint a lui communiqué une augmentation tarifaire de 111% à partir du 1er octobre. Dans ce contexte, Iberdrola a fait un choix encore plus radical : il demande à ses clients de trouver un autre fournisseur.

De nombreux acteurs alternatifs se sont tout simplement retirés du marché ces derniers mois. A l'heure actuelle, les consommateurs ont le choix entre une trentaine d'offres indexées sur le marché, contre plus de 100 à l'été 2021, mais toutes sont plus chères que le tarif réglementé de vente.

Professionnels : les offres en ligne les moins chères pour limiter vos frais bancaires

Ces contrats indexés sur le marché de gros sont dits variables car ils fluctuent en permanence. De l'ouverture à la concurrence au 1er juillet 2007 jusqu'à mi 2021, les offres de marché ont été plus avantageuses que les TRV.

Aujourd'hui ce n'est plus le cas ! Si vous êtes titulaire d'un contrat comme celui-ci vous devez essayer d'en changer. Un retour au TRV est possible pour l'électricité et s'avère le plus protecteur.

Contrat fixe vs. contrat variable

Il existe aussi d'autres offres qui sont a priori favorables aux clients. Ce sont les contrats à prix fixe, en gaz comme en électricté. Dans ce cas, le tarif est garanti pendant 12, 24 ou 36 mois, quels que soient les mouvements du marché ou l'évolution des tarifs réglementés. Actuellement, bien que ces derniers soient gelés jusqu'à la fin de l'année, ils sont modifiés normalement tous les 6 mois pour l'électricité et tous les mois pour le gaz.

Si vous êtes titulaire d'une offre à prix fixe, signée avant l'envolée des prix de l'énergie en 2022, conservez votre contrat tel quel. Les offres à prix fixe ont disparu du marché actuellement, car trop chères pour les fournisseurs.

L'offre Tempo d'EDF est-elle la solution ?

Le gouvernement aimerait proposer une nouvelle offre électrique pour réduire la tension sur le réseau d'approvisionnement cet hiver et permettre aux consommateurs de réduire leur facture. Son modèle ? Tempo !

Avec Tempo, aujourd'hui, les tarifs de l'électricité varient selon les jours de l'année. 300 jours par an vous payez peu, autour de 8 centimes le kilowattheure (KwH), ce sont les jours bleus. Il y a aussi 43 jours blancs entre le 1er septembre et le 31 août où le prix est celui du tarif réglementé de l'électricité (TRV). Mais 22 jours par an (rouges), vous payez alors votre KwH 55 centimes, soit trois fois le niveau des TRV. Ces jours sont souvent ceux de grand froid...