La CLCV estime que les opérateurs ekWateur, GreenYellow (Cdiscount), Mint Energy et Ovo Energy font de la « vente sans commande préalable », ont une « pratique commerciale trompeuse » et des « clauses abusives ». ces fournisseurs ont près de 600 000 clients.

La CLCV attaque. L'association Consommation Logement Cadre de vie (CLCV) a annoncé mardi avoir assignés en justice les fournisseurs d'électricité ekWateur, GreenYellow (Cdiscount), Mint Energy et Ovo Energy pour des pratiques commerciales jugées trompeuses. Ces opérateurs qui détiennent un portefeuille global de 500 000 à 600 000 clients particuliers font de la « vente sans commande préalable » et ont une « pratique commerciale trompeuse » et des « clauses abusives », selon la CLCV.

Elle dénonce certaines pratiques commerciales, comme le fait de transformer sans le consentement explicite du client une offre indexée sur le tarif réglementé de vente en une offre indexée sur les fluctuations du marché de gros, « ce qui rend l'offre bien plus risquée », souligne-t-elle. Ou encore d'augmenter « dans certains cas d'une façon très importante » le prix de l'offre d'un client, en se bornant à une information limitée par mail. « La CLCV recommande aux consommateurs d'être très vigilants sur les informations reçues, notamment par courrier électronique, car il peut survenir une forte hausse à tout moment », avertit l'organisation, qui rappelle le contexte de la hausse des prix des marchés de gros.

Électricité, gaz : réduisez votre facture avec notre comparateur en ligne

Revenir aux tarifs réglementés

En conséquence, « face aux hausses tarifaires et aux modifications contractuelles laissant planer une véritable inquiétude pour les consommateurs », la CLCV « recommande de souscrire une offre au tarif réglementé de l'électricité ». « Il y aura une augmentation de tarif, mais nous savons de combien et quand : 4% jusqu'à cet été. Un plafond déjà largement dépassé par les opérateurs alternatifs. Cette garantie tarifaire n'existe pas pour les alternatifs », souligne la CLCV sur son site Internet.

Electricité : devez-vous revenir au tarif réglementé d'EDF ?