D’après le courtier en ligne Pretto, l’assouplissement de la position du Haut conseil de stabilité financière va permettre à près de 30 000 ménages de renégocier, avec succès, leur crédit immobilier.

Obtenir un crédit immobilier à 1% sur 20 ans, est de nouveau possible, d’après les barèmes des banques transmis aux courtiers. Un emprunteur seul aux revenus supérieurs à 60 000 euros, ou un couple gagnant 80 000 euros, peuvent même emprunter à 0,85% sur 20 ans, d’après le courtier en ligne Pretto. Cette nouvelle baisse des taux immobiliers amorcée à l’été 2020 donne une nouvelle occasion aux ménages ayant contracté un prêt il y a 4 ou 5 ans de renégocier leur emprunt. Selon le capital restant à rembourser et la durée d’emprunt restante, un écart de taux entre 0,3 et 1 point peut déjà générer une belle économie sur le coût total du prêt.

Ces conditions favorables s’accompagnent, en outre, d’un assouplissement des recommandations sur les conditions de prêt des banques du Haut conseil de stabilité financière, piloté par Bercy et la Banque de France. Cet assouplissement, dont les modalités ont été clarifiées fin janvier, vaut particulièrement pour les renégociations de crédit. « Il n'est désormais pas nécessaire que le prêt renégocié passe sous la barre des 33%, il suffit que la renégociation réduise ce taux d'endettement. L'autorité souhaite avant tout contenir l'endettement des ménages : un rachat avantageux est donc conforme à cet objectif », détaille Pierre Chapon, président de Pretto.

Lire aussi : Crédit immo : vous avez (peut-être) encore intérêt à renégocier votre taux

9% des rachats de prêt à nouveau finançables

Dans sa note du 27 janvier, le HCSF précise en effet que « les renégociations, rachats et regroupements de crédits n’entrent pas dans le champ de la recommandation [du taux d’endettement plafonné à 35%, ndlr]. Il invite néanmoins les établissements de crédit et les sociétés de financement à prendre en considération les bonnes pratiques recommandées et à veiller à ce que ces opérations permettent une réduction du taux d’effort ».

Trouvez le taux le plus bas pour votre projet immobilier !

Concrètement, d’après les estimations de Pretto, ce changement pourrait permettre à près de 30 000 emprunteurs supplémentaires de voir aboutir leur demande de renégociation. Précisément, en prenant en compte l'ensemble des renégociations rendues impossibles l’an dernier du fait de leur taux d'endettement supérieur à 33% - et donc ne respectant pas les recommandations officielles alors en vigueur - ce sont plus de 9% de renégociations ou rachats supplémentaires qui pourraient être acceptés en 2021. Soit 28 000 emprunts immobiliers.

Cet assouplissement intervient dans un contexte où le marché du rachat de crédit immo avait tendance à s’émousser ces derniers mois. « Les volumes de rachats sont en fait en forte baisse sur la deuxième partie de l'année : seulement 19,2 milliards au second semestre 2020 contre 33,6 milliards au second semestre 2019 », remarque Pretto. D’après les derniers chiffres de la Banque de France, la part des renégociations dans la production de nouveaux prêts à l’habitat est tombée à 14% fin 2020, contre 30% en février 2020, soit avant le premier confinement.

Voir le comparateur de crédit immobilier et rachat de prêt de notre partenaire