De quelques centaines à près de 10 000 par jour au plus fort de la crise, le nombre d’emprunteurs incapables de payer les mensualités de leurs crédits à la consommation a explosé ces derniers mois, selon l’estimation d’Algoan.

Quel est l’impact de la crise du Covid-19 sur le remboursement des crédits à la consommation ? C’est ce qu’a cherché à déterminer Algoan. Pour cela, la fintech a analysé les données transactionnelles d'un échantillon anonymisé de 40 000 utilisateurs d'un agrégateur français de comptes bancaires.

Résultat : selon son estimation, le nombre de pauses d’échéance (absence de paiement d’une mensualité) et d’impayés (rejet non régularisé du prélèvement d’une mensualité) a explosé depuis le mois de mai. Il s’agit même d’une « vague inédite » selon Algoan : « (…) Alors que ce type de demande est rare en temps normal, s'élevant à quelques centaines de demandes par jour sur l'ensemble de la France, leur nombre atteignait 8 000 à 10 000 par jour au plus fort de la crise, selon nos estimations ».

Trouvez le taux le plus bas pour votre projet immobilier !

« Une baisse globale des revenus de 10,4% »

Cette inflation s’explique en partie par les politiques accommodantes de nombreuses banques de détail, qui ont facilité les reports d’échéance. Elle reflète aussi les difficultés financières de certains emprunteurs. Selon Algoan, les données utilisées révèlent « une baisse globale des revenus de 10,4% entre le 2e trimestre 2019 et le 2e trimestre 2020 », qui touche surtout les personnes en emploi non salarié ». Pour elles, « la capacité à maîtriser les dépenses a constitué le principal garde-fou pour éviter le défaut de paiement sur leurs crédits ».