Le gouvernement comptait raboter le prêt à taux zéro en 2020… Mais, finalement, les conditions d’accès au PTZ ont été reconduites quasiment à l’identique. Zoom sur les bénéficiaires 2020, en 5 chiffres.

L’avantage des prêts immobiliers réglementés, c’est que l’État exige une transparence totale. La Société de gestion des financements et de la garantie de l’accession sociale à la propriété, ou SGFGAS, regroupe et publie ainsi en toute transparence les statistiques sur les prêts à taux zéro (PTZ). Avec toutefois un certain décalage : ainsi les statistiques publiées au cœur de l’été concernent… le 1er trimestre 2020, donc le marché de l’emprunt immobilier d’avant la crise sanitaire. Principal constat : les retouches apportées au dispositif en 2020, qui concernent uniquement les conditions d’accès au PTZ pour la rénovation, n’ont chamboulé en rien le profil type des emprunteurs bénéficiaires.

80% de PTZ dans le neuf

Au dernier trimestre 2019, 80% des crédits immobiliers intégrant un PTZ accordés par les banques françaises concernaient des projets de construction ou d’acquisition d’un bien immobilier neuf. Cela n’a pas changé au 1er trimestre 2020 : sur les 8 079 prêts aidés accordés, 80% concernaient un projet dans le neuf, 20% dans l’ancien.

33 ans en moyenne

Même constante concernant l’âge moyen des bénéficiaires : il reste de 33 ans. Et plus d’un PTZ sur deux a été accordé à des emprunteurs émargeant dans la tranche d’âge 26-35 ans. En revanche, le montant moyen augmente légèrement, un probable témoin de la hausse des prix immobiliers : le PTZ moyen était de 53 415 euros (pour un emprunt total de 206 421 euros en moyenne) début 2020, contre 50 738 euros fin 2019.

Vos projets au meilleur taux grâce à notre comparatif des prêts conso

36% d’employés

Le prêt à taux zéro étant accordé à condition de ne pas dépasser un plafond de ressources (différent selon la zone), les emprunteurs sont très majoritairement des employés (36%), des professions intermédiaires (23%) ou des ouvriers (21%), même si certains cadres (15%) respectent ces conditions de ressources.

Plus d’un PTZ sur trois en zone rurale

A l’origine, le prêt à taux zéro aurait dû devenir inaccessible dans les zones rurales (zone C) et dans les villes moyennes (zone B2) pour les projets dans l'immobilier neuf en 2020. Mais le Parlement a gagné son bras de fer face au gouvernement lors du vote de la loi de finances pour 2020 : le PTZ reste donc (pour l’instant ?) accessible pour le neuf et la construction à la campagne et dans les petites villes ! Un maintien qui n’a rien d’anodin : au 1er trimestre 2020, 2 889 PTZ ont été accordés dans la seule zone C (dont 2 773 pour la construction de maisons individuelles), soit plus d’un prêt à taux zéro sur trois ! Fin 2019, probablement par peur de la disparition du dispositif, c’était même un projet sur deux qui concernait la construction d’une maison à la campagne.

34% des PTZ au Crédit Agricole

C’est la conséquence logique de la domination du Crédit Agricole sur le crédit à l’habitat : la banque verte accapare plus d’un tiers des prêts immobiliers en cours de remboursement. Ce même rapport de force se concrétise aussi sur l’octroi de prêts à taux zéro : le Crédit Agricole a octroyé 34% des PTZ au 1er trimestre 2020, devant le Crédit Mutuel (15%) et la Caisse d’Épargne (15%).