Mastercard sera le premier réseau à supprimer la piste magnétique présente au dos de ses cartes de paiement, à compter de 2024. En commençant par l'Europe.

Le « look » de votre carte bancaire va bientôt changer ! Mastercard, un des principaux réseaux internationaux de paiement, a en effet annoncé que la piste magnétique, cette bande noire présente au dos des cartes actuelles, va progressivement disparaître à partir de 2024. Les premiers concernés seront les marchés européens, où cette piste magnétique ne sert déjà plus à rien, ou presque.

La bande magnétique est en effet une survivance du temps où les cartes de paiement n'étaient pas encore équipées de puces. Un temps lointain, puisque la carte à puce a été inventée au milieu des années 1970 par le Français Roland Moreno et généralisée au cours des années 1990 dans le domaine des paiements.

Trop fragile face à la fraude

Comme la puce, la bande magnétique permet en effet d'embarquer certaines informations nécessaires à l'authentification de la transaction et de les échanger avec les terminaux de paiement équipés de lecteurs dédiés. Elle est toutefois beaucoup moins sécurisée, car plus facile à lire et copier pour fabriquer des clones. C'est pourquoi son usage a été abandonné de longue date en Europe, où le standard retenu pour authentifier les paiements par carte est le « chip&PIN », c'est-à-dire l'usage conjoint de la puce et d'un code secret à 4 chiffres.

Néobanques : les offres les moins chères pour maîtriser votre budget

Dans d'autres parties du monde, par contre, la piste magnétique reste utilisée par certains terminaux de paiement. C'est le cas notamment en Amérique, du Nord et du Sud. Ainsi, à l'échelle mondiale, les paiements physiques authentifiés grâce à la puce ne représentent encore que 86% de tous les paiements. D'où la prudence de Mastercard, qui compte prendre son temps, jusqu'en 2033, pour acter sa disparition.

Tout savoir sur les cartes métal