La pandémie de Covid a redonné un coup de fouet aux solutions de paiements sans contact. Voici trois alternatives au cash, à la carte bancaire ou au chèque pour payer l'addition au restaurant.

Comment limiter l'attente à la caisse des restaurants aux heures de pointe, le midi et le soir ? Voici une question sur laquelle les restaurateurs et les spécialistes du paiement planchent de longue date. Dès 2014, PayPal avait déployé, dans quelques restos et cafés de Nancy, un service baptisé « Pay@table », qui permettait aux usagers du portefeuille numérique de payer leur addition depuis leur smartphone, sans passer par la caisse. Une expérience sans lendemain : la solution n'a jamais été déployée à grande échelle, sans doute faute de restaurateurs pour l'adopter.

La pandémie de Covid semble toutefois avoir redonné une actualité au sujet. Plusieurs acteurs profitent de ce contexte inattendu pour pousser leurs alternatives au cash, à la carte et au chèque. En voici trois exemples.

TheFork Pay

TheFork, anciennement LaFourchette, est une plateforme de réservation de restaurants créée en France en 2007. Rachetée en 2014 par TripAdvisor, elle est désormais présente dans 22 pays et annonce travailler avec plus de 80 000 restaurateurs. Depuis 2020, ces derniers peuvent s'appuyer sur TheFork Pay pour offrir un moyen de paiement supplémentaire à leurs clients.

Le service proposé est proche de celui de PayPal 2014. Il a toutefois l'avantage de s'intégrer dans un écosystème déjà adopté par de nombreux restaurants. Chez ces derniers, le client n'a qu'à renseigner, au moment de payer, la somme à régler dans l'application mobile TheFork. S'il ne l'a déjà fait, il doit également donner les coordonnées d'une carte bancaire ou d'une éventuelle carte cadeau pour valider le paiement. Le commerçant, lui, est notifié du règlement de la somme sur TheFork Manager, la plateforme qui lui permet de gérer les réservations, ou par mail. Il reçoit ensuite l'argent en deux jours ouvrés.

La solution, jusqu'ici gratuite, va devenir payante à compter du 1er janvier 2022. Elle sera facturée 0,95% du montant payé par le client, plus 0,50 euro de frais fixes.

Sunday

Autre application créée pour faciliter la vie des restaurateurs et de leurs clients, Sunday est également française, puisque fondée par les patrons de la chaîne Big Mamma. Ces derniers ont fait le choix de s'appuyer sur le QR Code, une technologie relativement ancienne — elle a été inventée en 1994 - mais qui retrouve une seconde jeunesse avec la crise sanitaire.

Paiement sans contact : les atouts inattendus du QR Code

Pour limiter les risques de contamination par contact manuel, de nombreux restaurants ont remplacé le menu plastique par un QR Code, qui permet d'en consulter une version numérique sur son téléphone. Les fondateurs de Sunday ont poussé cette idée un peu plus loin, en permettant aussi au client de payer par ce biais. L'opération gagne encore en simplicité : le client n'a besoin que de scanner le QR Code présenté sur sa table pour recevoir son addition. Il choisit ensuite son moyen de paiement (une carte de paiement, un titre restaurant, un wallet mobile du type Apple Pa) et paye sans bouger de son siège. Côté restaurateurs, Sunday présente l'avantage d'être directement intégrée au système de caisse. Il leur en coûte en moyenne 0,5% du montant de l'addition.

Sunday équipe actuellement environ 1 500 restaurants, mais veut aller vite. La jeune pousse, installée aux Etats-Unis, vient ainsi de lever 100 millions de dollars pour accélérer son déploiement.

Jusqu'à 120 € de prime à l'ouverture grâce à notre comparatif de banques en ligne

Lyf Pay

Contrairement à TheFork ou Sunday, Lyf n'est pas spécialisée dans la restauration. L'offre de l'application de paiement française est plus large, puisqu'elle intègre également des solutions pour payer en caisse ou entre amis.

La solution est toutefois suffisamment plastique pour s'adapter à un usage en restaurant. Avec Lyf, le restaurateur peut ainsi intégrer sur son addition papier un QR Code, que le client utilise pour déclencher le paiement.

Comme TheFork ou Sunday, Lyf Pay intègre également la possibilité de partager la note entre convives ou de verser un pourboire dématérialisé au serveur. Un vrai plus pour ce dernier, à l'heure où certains consommateurs sont de plus en plus réticents à utiliser du cash.

Quel est le meilleur TPE mobile du moment ?