L'assurance de votre carte bancaire est-elle suffisante pour passer des vacances en toute détente cet été ? MoneyVox vous rappelle ce que couvrent vos cartes Premier, Gold ou Ultim en cas d'annulation, changement de projets ou perte des bagages. Et que se passe-t-il si le Covid vient ternir vos congés ?

Votre carte bancaire n'est pas qu'un bout de plastique. Bien sûr elle permet de régler des achats emais qu'elle soit dorée ou colorée, Visa ou Mastercard, elle couvre aussi certains secteurs de l'assurance et de l'assistance. Pratique à l'approche des vacances d'été. Et si la couverture est minime dans les offres de base, c'est le gros plus des versions Premier et Gold des cartes bancaires Visa et Mastercard : elles possèdent en sus de leur usage orginel, toutes sortes de protections additionnelles et bien souvent ignorées des porteurs.

Visa Premier

La Visa Premier, facturée en moyenne 126 euros par an dans les banques françaises malgré de grandes disparités, assure non seulement le titulaire (celui dont le nom est inscrit sur la carte) mais aussi son conjoint et ses enfants de moins de 25 ans. Le tout, à plus de 100 kilomètres de votre domicile en France comme à l'étranger si votre voyage a été réglé... par carte bancaire. Attention, notamment en été, à la tentation de régler ses réservations en chèques vacances si on souhaite être couvert par sa carte bancaire.

Par exemple, si vous êtes contraint pour des raisons personnelles ou professionnelles (et qui entrent dans les conditions générales de Visa) à annuler, interrompre ou modifier votre voyage, vous pouvez bénéficier d’une indemnisation allant jusqu’à 5 000 euros par an. Vous en voulez plus ? En cas d'accident avec la voiture de location dans les virages de la côte Corse, vos frais de réparation sont pris en charge sans franchise.

Autre cas de figure : le tapis roulant à l'aéroport déverse son flot de valises mais pas la vôtre. Avec son ruban violet et sa tête de loup, elle est pourtant impossible à manquer ! Pas d'inquiétude, si votre vol a été réservé avec une Visa Premier (ou une carte Ultim de Boursorama) vous toucherez un montant de 400 euros pour subvenir à vos besoins les plus urgents et ne pas gâcher le début de vos vacances. Cette carte bancaire propose aussi une assurance responsabilité civile à l’étranger : elle peut couvrir les dommages que vous causeriez à un tiers jusqu’à 1 525 000 euros.

La carte Visa Premier prend aussi en charge d'éventuels frais médicaux - couvert aussi par votre assurance habitation et sa garantie voyage, un éventuel rapatriement de l'étranger ou une assistance juridique, même si le séjour a été réglé avec une carte bancaire différente. La question sanitaire, au-delà du Covid, n'est pas à négliger car certains pays comme les Etats-Unis pratiquent des tarifs très élevés.

Vacances : comment réserver son voyage en 2021 et l'annuler sans frais (ou presque)

Jusqu'à 160 € de prime à l'ouverture grâce à notre comparatif de banques en ligne

Gold Mastercard

Pour 126 euros par an, la carte bancaire Gold Mastercard peut sauver vos vacances ! Mais contrairement à Visa, dès la version Mastercard Standard vous bénéficiez d'un certaine niveau de couverture, notamment en cas d'accident dans les transports si le voyage a été payé via la carte bancaire en question. Mais la version la Gold donne accès à une assurance contre les retards, contre la perte des bagages, jusqu'à 850 euros en fonction de la composition. de la famille ou en cas de dommages avec un véhicule de location.

Des services d'assistance (rapatriement médical, hospitalisation et assistance juridique à l'étranger, etc) sont aussi proposés.

Enfin, les versions très haut de gamme Visa Infinite et Mastercard World Elite, autour de 300 euros par an environ, proposent une gamme encore plus large de protections. Par exemple ? La couverture bagages perdus grimpent à 1 500 euros avec ces cartes-là, soit le triple.

Meilleure carte bancaire pour un voyage à l’étranger : les offres

Faut-il prendre une assurance voyage en plus ?

Deux éceuils principaux cet été à l'assurance par carte bancaire : soit la vôtre est un produit de base et son niveau de couverture est faible, soit vous craignez des restrictions liées au Covid qui ne sont pas couvertes par Visa ou Mastercard. Désormais, au moment de régler votre voyage clé en main, votre vol ou votre train, on vous propose une assurance optionnelle. Ces assurances affinitaires coûtent environ 5% du montant à régler mais leurs conditions détaillées nécessitent d'être lues. Avec ces produits, « le niveau de restrictions est souvent important, alerte le juriste de la CLCV Olivier Gayraud. Ce sont des produits d’assurance inhabituels avec des notices explicatives peu claires. Le prix bas et la poudre aux yeux font le reste ».

Mais selon Le Parisien qui cite Allianz, les assureurs ont consenti à quelques ajustements pour cet été : si des restrictions générales ne seront pas couvertes, des frais supplémentaires liés à une quarantaine ou à test PCR positif peuvent être pris en charge par certains contrats.

Le prix du contrat dépend de la destination, de la durée de votre voyage et de l'âge. Selon Tourdumondiste.com, les prix oscillent de 36 à 70 euros par mois pour un voyageur de 27 ans, hors Etats-Unis et Canada chez des assureurs comme Ava, Allianz ou AssurTravel.

Au-delà du Covid, l'assurance voyage est obligatoire dans certains pays pour obtenir un visa. Une attestation est exigée, notamment pour se rendre à Cuba ou en Russie.

Billet d'avion : le casse-tête du remboursement des avoirs