De plus en plus populaire, le paiement sans contact par carte bancaire va dépasser cette année les 3 milliards d’opérations en France. Pourtant, son utilisation échoue parfois. Voici pourquoi.

Plus de 2 milliards de paiements en 2018, sans doute plus de 3 milliards de 2019 : le paiement sans contact par carte bancaire a trouvé son public. D’abord méfiants, les Français ont finalement adopté le réflexe de régler leurs achats en posant simplement leur carte sur le terminal de paiement, et sans saisir leur code PIN, à condition que le montant ne dépasse pas 30 euros. Il faut dire que les cartes compatibles se sont généralisées, tout comme les points de vente équipés, et que les usagers ont été rassurés sur la sécurité du dispositif, qui affiche un taux de fraude très faible : 1 euro pour 5 000 euros payés, selon le rapport 2018 de l’observatoire de la sécurité des moyens de paiement.

Assurance habitation : économisez jusqu'à 40% grâce à notre comparateur en ligne

Toutefois, nous l’avons tous expérimenté, le paiement sans contact ne fonctionne pas à tous les coups. De temps à autre, l’opération échoue et il vous faut introduire votre carte dans le terminal et composer votre code PIN. Pas d’inquiétude : c’est normal ! Pour limiter les dégâts en cas de vol de votre carte bancaire, des limites d’utilisation du sans contact ont en effet été mises en place et harmonisées depuis le 14 septembre, date de mise en œuvre concrète de la directive révisée sur les services de paiement (DSP2).

Ainsi, l’insertion de la carte et le code secret sont désormais obligatoires dans 2 cas : après 150 euros de paiements sans contact successifs cumulés, ou après 5 opérations consécutives depuis la date de la dernière authentification avec code secret.

Voir aussi : Comment obtenir une carte bancaire gratuite ?