La Bourse de Paris était attendue en hausse jeudi à l'ouverture, dans le sillage de la clôture des marchés américains de la veille, sans perdre de vue la résurgence de la pandémie de Covid-19.

Le contrat à terme sur l'indice CAC 40 gagnait 0,56% une quarantaine de minutes avant l'ouverture de la séance. La veille, la place parisienne avait fini à l'équilibre (-0,03%).

« Les indices européens devraient ouvrir en hausse ce matin dans le sillage de la progression des marchés américains, alimentés par la publication de statistiques économiques probantes, des Minutes (compte-rendu de la dernière réunion de la Fed) sans surprise et avant un très long week-end aux États-Unis », qui célèbrent Thanksgiving, indique John Plassard, responsable de l'investissement chez Mirabaud.

Une série d'indicateurs publiés mercredi ont dressé une image globalement positive de l'économie américaine, notamment des inscriptions hebdomadaires au chômage au plus bas depuis 52 ans et une accélération de la consommation des ménages en octobre.

Devant cette trajectoire économique ainsi que la persistance de l'inflation, il faut s'attendre à ce que « la nervosité augmente et que les appels en faveur d'une accélération de la réduction du soutien monétaire se multiplient » à l'approche de la prochaine réunion de la Fed dans trois semaines, estime Michael Hewson, analyste de CMC Markets.

Selon le compte rendu de la dernière réunion du Comité de politique monétaire de la Fed des 2 et 3 novembre publié mercredi, plusieurs membres ont envisagé la possibilité d'une fin anticipée des achats d'actifs et d'une hausse des taux plus tôt que prévu.

Ce jeudi, ce sera au tour de la Banque centrale européenne de publier son compte rendu de sa réunion de politique monétaire d'octobre.

L'attention du jour sera également rivée sur plusieurs statistiques allemandes et « la façon dont le nouveau gouvernement allemand va gérer l'urgence sanitaire » qui frappe de plein fouet la première économie européenne, souligne M.Hewson.

Le produit intérieur brut (PIB) de l'Allemagne a progressé de 1,7% au troisième trimestre, selon l'institut fédéral des statistiques Destatis, qui a révisé jeudi de 0,1 point à la baisse son estimation initiale publiée fin octobre.

Retraite : épargnez en payant moins d'impôts. 11 contrats comparés

Le moral des consommateurs allemands devrait chuter en décembre, l'inflation et la flambée du nombre des contaminations par le Covid-19 n'ayant rien pour les réjouir, selon le baromètre GFK publié jeudi.

Le social-démocrate allemand Olaf Scholz a annoncé mercredi un accord pour prendre la tête du premier gouvernement post-Merkel, avec les Verts et les libéraux, une coalition inédite.

Valeur à suivre

Orange : Stéphane Richard, PDG d'Orange depuis 2011, quittera l'opérateur télécoms au plus tard fin janvier, après sa condamnation mercredi dans l'affaire de l'arbitrage controversé entre Bernard Tapie et le Crédit Lyonnais.