La Bourse de Paris s'affichait de nouveau dans le vert (+0,36%) jeudi matin, poursuivant son rebond des deux dernières séances avant la réunion de politique monétaire de la BCE, qui devrait dévoiler de nouvelles anticipations très attendues après sa revue stratégique.

A 09H35, l'indice vedette CAC 40 prenait 23,05 points à 6.487,53 points, retrouvant ses niveaux de clôture de jeudi dernier, avant qu'il n'enregistre de fortes pertes. La veille, il avait fini en hausse de 1,85%.

« C'est le jour de la BCE. Avant les conclusions de la réunion de politique monétaire, les marchés sont bien disposés à l'issue d'un rebond de deux jours », observe Tangi Le Liboux, un stratégiste du courtier Aurel BGC.

« La BCE est très attendue sur la formulation de ses indications prospectives maintenant qu'elle a achevé sa revue stratégique », poursuit-il.

« Les modifications à apporter étaient en négociation ces derniers jours, mais la politique monétaire elle-même ne va pas changer », selon lui.

« Avec la réunion de la Réserve fédérale américaine (Fed) également prévue la semaine prochaine, les jours à venir s'annoncent cruciaux pour l'avenir de la politique monétaire au moment où les infections au variant Delta augmentent à travers le monde », juge pour sa part Michael Hewson, analyste en chef chez CMC Markets UK.

Côté indicateurs, le climat des affaires a légèrement reculé au mois de juillet en France, mais se maintient à un « très haut niveau » bien supérieur à celui précédant la crise, selon l'Insee.

Les demandes hebdomadaires d'allocations chômage et les reventes de logements pour juin aux Etats-Unis sont également à l'agenda du jour.

Les publications d'entreprises, bien orientées dans l'ensemble, se poursuivaient par ailleurs.

Ipsos laisse la pandémie derrière lui

Le spécialiste français des études et sondages gagnait 3,97% à 38,00 euros, profitant d'un bénéfice net qui a fortement rebondi au premier semestre, a-t-il annoncé mercredi, estimant avoir « enjambé le creux de 2020 » lié aux conséquences de la pandémie de Covid-19.

Publicis porté par les Etats-Unis

Économisez sur les frais et gagnez jusqu'à 350 € grâce à notre comparatif des assurances vie

Le géant de la publicité montait de 2,15% à 55,20 euros après avoir révisé jeudi à la hausse ses perspectives pour 2021, s'attendant à retrouver ses niveaux pré-pandémie dès cette année, contre 2022 auparavant, poussé par sa croissance aux Etats-Unis.

Voltalia monte en puissance

Le producteur d'électricité renouvelable progressait de 2,12% à 21,70 euros, fort de revenus en hausse de 70% au premier semestre, à 150,9 millions d'euros.

Erytech Pharma décolle

La société pharmaceutique lyonnaise bondissait de 29,48% à 4,77 euros après avoir confirmé son intention de déposer une demande de licence biologique (BLA) pour sa molécule phare, eryaspase, dans le traitement des patients atteints de leucémie aiguë lymphoblastique (LAL) hypersenssible, selon un communiqué publié jeudi.