La Bourse de Paris devrait ouvrir la dernière séance de la semaine à l'équilibre, au lendemain d'un nouveau record à Wall Street malgré la publication d'une inflation américaine supérieure aux attentes.

Le contrat à terme sur l'indice CAC 40 gagnait 0,06% une quarantaine de minutes avant le début de la séance. Jeudi, il avait enregistré un petit repli de 0,26%.

« Les indices européens devraient ouvrir en légère hausse ce matin dans le sillage d'un calme olympien des investisseurs après la publication de chiffres américains de l'inflation (CPI) pourtant largement au-dessus des attentes du consensus », anticipe John Plassard, responsable de l'investissement chez Mirabaud.

A Wall Street, l'indice élargi S&P 500 a dépassé son record du 7 mai et le Nasdaq, à forte coloration technologique, a gagné 0,78%, sa plus forte avancée de la semaine.

Lors de la réunion de la Réserve fédérale américaine la semaine prochaine, « il sera intéressant de voir à la lumière des chiffres de l'inflation d'hier si le bond des prix va faire fléchir certains responsables de la Fed », affirme Michael Hewson, analyste de CMC Markets.

Aux Etats-Unis, la hausse des prix à la consommation en mai a accéléré à 5% sur un an, au plus haut depuis 13 ans. Sur le mois, elle s'est établie à +0,6%, un peu plus que les prévisions de +0,4% des analystes mais moins que le mois précédent (+0,8%).

Si une part importante de la montée des prix est due à des effets de base en lien avec les baisses de prix du début de la pandémie, « il y a de plus en plus de signes qui attestent que des facteurs plus persistants poussent les prix à la hausse », souligne l'expert.

Mais pour l'heure, constate-t-il, « les investisseurs semblent écarter ces préoccupations », comme en témoigne la détente des taux sur le marché de la dette des Etats, qui contribue à renforcer les marchés actions.

La plupart des intervenants de marchés considèrent que la Fed maintiendra aussi sa politique accommodante mercredi prochain à l'issue de sa réunion et que des discussions sur le ralentissement de ses achats d'actifs n'interviendront pas avant son symposium de Jackson Hole en août.

De son côté, la Banque centrale européenne (BCE) a relevé jeudi ses prévisions de croissance et d'inflation tout en répétant ne pas croire à un dérapage durable des prix.

Économisez sur les frais et gagnez jusqu'à 350 € grâce à notre comparatif des assurances vie

Pour finir la semaine, les investisseurs suivront la confiance des consommateurs américains pour juin (Université du Michigan).

Valeurs à suivre

Orange : l'opérateur téléphonique doit publier ce vendredi les résultats de son enquête interne, après la panne des numéros d'urgence la semaine dernière durant laquelle au moins cinq décès sont survenus, dont celui d'un enfant de 28 mois en Vendée.

EssilorLuxottica : le géant de l'optique a obtenu l'autorisation des autorités turques pour l'acquisition de l'opticien néerlandais GrandVision, soit le dernier feu vert réglementaire qui lui restait à décrocher, mais indique être toujours dans l'attente d'« une décision arbitrale ».

Scor : l'assureur mutualiste Covéa (marques MMA, MAAF et GMF) et le réassureur Scor ont signé un « protocole d'accord transactionnel » mettant fin au conflit qui les opposait depuis 2018.