La Bourse de Paris progressait toujours (+0,46%) mardi à la mi-journée, restant soutenue par les signes croissants de reprise économique, qui faisaient aussi ressurgir les craintes inflationnistes, dans une séance sans actualité de premier plan.

Vers 12H11, l'indice CAC 40 prenait 28,86 points à 6.336,76 points, au plus haut depuis début novembre 2000. La veille, il avait fini sur une progression de 0,61%.

« La tendance de fond reste soutenue par le discours accommodant des grandes banques centrales, en particulier la Fed et par la saison des publications des entreprises au premier trimestre qui va bientôt toucher à sa fin aux Etats-Unis et dont le bilan est exceptionnel, dépassant largement les attentes des analystes », résume Franklin Pichard, directeur de Kiplink Finance.

« En France, aussi, les entreprises du CAC 40 qui ont livré leur performance financière à fin mars ont fait globalement mieux que prévu », ajoute-t-il.

Mais faute de statistiques majeures à l'agenda de ce mardi, en dehors de la balance commerciale des Etats-Unis pour mars, l'attention des investisseurs semblait surtout focalisée sur la publication des chiffres de l'emploi américain pour avril, attendus vendredi.

En cas de données dépassant les attentes, le marché pourrait se voir conforté dans ses anticipations d'une inflation plus forte et pérenne que ce que la Fed semble prévoir pour l'instant.

« Les investisseurs savent que l'inflation va accélérer dans les prochains mois. Quand ce sera le cas, ils s'interrogeront sur le caractère durable de cette hausse, ce qui devrait remettre la pression sur la Fed », estime pour sa part Tangi Le Liboux, un stratégiste du courtier Aurel BGC.

Sur le front sanitaire, la situation en Inde est de plus en plus inquiétante, avec plus de 20 millions de cas de Covid recensés mardi et un système de santé asphyxié, conduisant l'Australie à interdire de rentrer à des milliers de ses ressortissants coincés en Inde.

De leur côté, les Etats-Unis devraient autoriser le vaccin de Pfizer-BioNTech contre le Covid-19 pour les enfants âgés de 12 ans et plus à partir de la semaine prochaine.

Dassault décolle

Dassault Aviation montait de 6,64% à 971 euros. L'Egypte a confirmé avoir signé avec la France un contrat pour l'achat de trente avions de combat Rafale supplémentaires de la société Dassault, dans un communiqué de l'armée publié dans la nuit de lundi à mardi.

Trigano en grande forme

Investissez dans l'immobilier dès 1 000 €. Notre palmarès des meilleures SCPI

Le numéro un européen du camping-car bondissait de 8,52% à 163,00 euros, porté par ses résultats du premier semestre et un relèvement de sa recommandation à « acheter » contre « conserver » auparavant par Société Générale.

Bonduelle fait grise mine

Bonduelle reprenait des couleurs (+0,46% à 21,80 euros). Le groupe a fait état lundi de ventes en baisse de 11,4% au troisième trimestre de son exercice décalé 2020/21, mais met en avant une base de comparaison défavorable, un an après les stockages pré-confinement.

Chargeurs manque d'énergie

Le groupe industriel diversifié perdait 6,37% à 22,94 euros en dépit d'un chiffre d'affaires record au premier trimestre, en hausse de près de 15%, après qu'il s'est adapté rapidement aux besoins de la pandémie.