La Bourse de Paris a poursuivi son rebond jeudi, tirée par des publications de résultats d'entreprises solides et la décision de la Banque centrale européenne (BCE) de poursuivre sa politique monétaire de soutien à l'économie.

L'indice CAC 40 a pris 56,73 points à 6.267,28 points, prolongeant le rebond de la veille qui succédait à une forte baisse de 2,09% lors de la pire séance depuis le début de l'année.

Actualité principale du jour, la BCE a, comme attendu, confirmé ses mesures de soutien monétaire à l'économie alors que tarde le rebond espéré de l'activité.

La présidente de la BCE Christine Lagarde a jugé « prématuré » de débattre d'une fin progressive du programme monétaire d'urgence (PEPP) contre la pandémie.

Pessimiste quant aux perspectives économiques à court terme, elle mise néanmoins sur « un rebond ferme de l'activité » dans l'année grâce aux vaccinations et espère voir le plan de relance européen ratifié rapidement par les États.

Les annonces de la BCE ont remis une dose de confiance sur les marchés, puisqu'elle a décidé de « rester active tant qu'il n'y aura pas de croissance durable et un taux chômage plus bas », estime Philippe Cohen, gérant à Kiplink Finance, interrogé par l'AFP.

Tout comme la veille, le luxe, incarné par des ventes d'Hermès dépassant à la fois les attentes et leur niveau d'avant la crise du Covid-19, a porté la place parisienne.

« Les publications sont plutôt bonnes globalement avec des perspectives encourageantes surtout pour le second semestre », constate M. Cohen.

Durant le sommet virtuel mondial organisé par le président américain, des engagements plus forts ont été annoncés en faveur du climat, entraînant une hausse des cours d'entreprises liées aux énergies renouvelables, comme Neoen (+5,09% à 40,46 euros).

Le Premier ministre français Jean Castex s'exprimait en début de soirée sur la situation sanitaire et les mesures pour les semaines à venir en France.

Worldline en tête

Après avoir confirmé mercredi ses objectifs, le groupe de paiements électroniques a terminé jeudi en tête du CAC 40 avec une progression de 6,44% à 80,63 euros.

Hermès époustoufle

Le titre a gagné 2,05% à 1.047,50 euros. Les ventes du groupe de luxe ont atteint 2,1 milliards d'euros au premier trimestre, progressant de 38% par rapport à 2020 et dépassant même, comme celles de ses consoeurs LVMH (+1,18% à 632 euros) et Kering (-1,04% à 645,40 euros), leur niveau d'avant la crise du Covid-19.

Comparatif livrets d'épargne : 10 offres comparées, jusqu'à 2% de rendement

Orange en queue du CAC 40

Le titre était sanctionné, perdant 1,62% à 10,31 euros. Le géant français des télécoms a vu son chiffre d'affaires très légèrement augmenter de 0,5% au premier trimestre de l'exercice 2021 et a maintenu ses objectifs pour l'exercice 2021.

Pernod Ricard salué

L'action montait de 1,27% à 175,30 euros, saluant le rebond du chiffre d'affaires de plus de 12% au troisième trimestre de l'exercice 2020-21, avec un net regain en Chine.

Renault peine

Le titre cédait 1,33% à 34,08 euros alors que le constructeur a enregistré au premier trimestre un chiffre d'affaires de 10 milliards d'euros, proche (-1,1%) de son niveau du premier trimestre 2020, qui marquait le début de la crise du Covid-19.