La Bourse de Paris creusait ses pertes peu avant la clôture mardi, s'enfonçant de plus de 2% dans un mouvement de consolidation qui gagnait tous les marchés actions.

A 17h13 (15H13 GMT), l'indice parisien CAC 40 lâchait 140,11 points, soit 2,10%, à 6.156,58 points, mettant un terme à cinq séances consécutives de hausse.

« On a une petite consolidation mais qui ne remet pas en cause le mouvement haussier des indices pour l'instant. C'est ce qu'on peut appeler une respiration de marché », indique à l'AFP Valentin Bulle, gérant chez Dôm Finance.

La correction technique en cours est marquée par des prises de bénéfices et une volatilité en hausse.

« Les investisseurs vendent les actifs qui ont très bien marché depuis le début de l'année et se remettent peut-être sur des valeurs défensives qui étaient en retard », observe M. Bulle.

Ainsi les secteurs bancaire et automobile étaient malmenés.

Les titres des constructeurs Renault et Stellantis reculaient de plus de 4%, tous comme les valeurs bancaires Société Générale (-4,26% à 21,59 euros) et BNP Paribas (-4,35% à 51,01 euros).

Investissez dans l'immobilier dès 1 000 €. Notre palmarès des meilleures SCPI

En queue du CAC 40, le titre Atos chutait de 6,15% à 57,36 euros après avoir annoncé des ventes en baisse au premier trimestre et trois acquisitions dans les secteurs du numérique, de la cybersécurité et du « Big Data ».