La Bourse de Paris évoluait dans le vert jeudi matin (+0,54%), dans un marché qui sera attentif à la publication du compte-rendu de la dernière réunion de politique monétaire de la Banque centrale européenne (BCE), au lendemain de celui de la Fed.

A 09H35 (07H35 GMT), l'indice CAC 40 prenait 33,35 points à 6.164,01 points. La veille, il avait fini à l'équilibre (-0,01%).

Le marché évoluait en hausse ce matin en dépit du « message mixte des minutes de Fed », ont souligné dans une note les experts de Mirabaud Securities Genève.

Le compte-rendu de sa dernière réunion de politique monétaire a révélé que « malgré une amélioration de l'économie américaine, la Réserve Fédérale américaine était encore loin d'avoir atteint ses objectifs », selon eux.

« Le scénario d'un fort rebond d'activité outre-Atlantique a été confirmé par la publication du compte-rendu de la dernière réunion de la banque centrale américaine », a analysé pour sa part Christopher Dembik, directeur associé chez Berenberg.

« Ses membres ont salué le plan de relance de l'administration Biden qui dépasse leurs attentes. Ils ont toutefois clairement laissé entendre qu'un changement de politique monétaire à court et à moyen terme n'est pas d'actualité, ce qui devrait rassurer les investisseurs sur les intentions de la Fed », a-t-il poursuivi.

Les responsables de la banque centrale américaine se sont en revanche montrés plus divisés sur la manière dont va évoluer l'inflation, certains s'inquiétant d'une trop forte hausse des prix tandis que d'autres pensent qu'elle restera faible.

C'est désormais au tour de la Banque centrale européenne de publier le compte-rendu de sa réunion de politique monétaire de mars.

Le marché sera également attentif à une conférence de presse du FMI en conclusion des réunions de printemps, et un débat sur l'économie avec le FMI, la Fed, l'OMC et les chefs de l'Eurogroupe.

La veille les discussions sur le plan macroéconomique étaient déjà soutenues. La secrétaire au Trésor Janet Yellen a notamment déclaré que la hausse des impôts des entreprises américaines voulue par l'administration Biden pour financer des investissements dans les infrastructures doit encourager les autres pays à suivre le mouvement et cesser de réduire toujours plus cette fiscalité.

Joe Biden a lui lancé un vibrant plaidoyer pour convaincre le Congrès d'adopter son plan d'investissements de quelque 2.000 milliards de dollars, indispensable selon lui pour que les Etats-Unis tiennent tête à la Chine.

Le marché prendra connaissance côté indicateurs, des demandes hebdomadaires d'allocations chômage aux Etats-Unis.

Parmi les chiffres déjà publiés, les commandes passées à l'industrie allemande ont à nouveau augmenté en février, portées par le marché intérieur, malgré une baisse des commandes venues de l'étranger qui portaient jusque-là le secteur.

Retraite : épargnez en payant moins d'impôts. 11 contrats comparés

En France, le déficit commercial s'est creusé en février pour atteindre 4,8 milliards d'euros en raison d'une reprise des importations notamment énergétiques, ont annoncé jeudi les Douanes.

Europcar résiste

Sur le plan des valeurs, le loueur Europcar prenait 1,21% à 0,28 euro, malgré une baisse de 45% de son chiffre d'affaires et une perte nette de 645 millions d'euros pour son exercice 2020.

Alstom en forme

Alstom gagnait 1,48% à 44,43 euros. La SNCF a passé commande au constructeur ferroviaire, pour le compte des régions Auvergne-Rhône-Alpes, Bourgogne-Franche-Comté, Grand Est et Occitanie, des 12 premiers trains à hydrogène français, dont les premiers essais sont annoncés fin 2023.