La Bourse de Paris gagnait un peu de terrain mercredi en milieu de matinée (+0,42%) malgré la progression inquiétante de la pandémie de coronavirus qui fait craindre un ralentissement d'une reprise économique cahin-caha.

L'indice CAC 40 avançait de 23,93 points à 5.674,90 points vers 10H20, dans une séance animée par l'envolée de Carrefour.

La veille, la place parisienne avait fini en baisse de 0,20%.

« Les pressions économiques restent fortes à court terme en raison de l'épidémie qui ne faiblit pas en Europe et aux Etats-Unis », observe Alexandre Baradez, responsable de l'analyse marché chez IG France.

Les Etats-Unis ont dépassé mardi leur précédent record de morts du coronavirus en une seule journée (4.470) tandis que la liste des restrictions s'allonge un peu partout dans le monde.

Des mesures radicales qui limiteraient les interactions et la mobilité pourraient écorner la croissance.

« Les investisseurs continuent d'être prudemment optimistes concernant les mois à venir, tablant toujours sur le maintien d'un soutien budgétaire et monétaire important outre-Atlantique », constate de son côté Christopher Dembik, responsable de la recherche économique chez Saxo Banque.

Aux Etats-Unis, de nouvelles aides économiques à l'initiative de l'administration du président élu Joe Biden pourraient « servir d'accélérateur au marché si elles sont confirmées dans les semaines à venir », estime-t-il.

Une troisième relance budgétaire américaine combinée à une politique monétaire accommodante devraient entraîner une hausse des prix.

« Le thème de la reflation commence à monter en puissance avec le début des campagnes de vaccination et les espoirs d'un rebond économique marqué au second semestre, notamment aux Etats-Unis et en Europe », indique M. Baradez.

Carrefour bondit, anime la cote

Le titre du géant de la distribution s'envolait de 8,89% à 16,84 euros après avoir été approché par le groupe d'alimentation canadien Couche-Tard en vue d'un rapprochement dit amical.

Total profite de la hausse des prix pétroliers

Le titre du géant pétrolier montait de 2% à 37,79 euros sur fond de hausse des prix du pétrole dans un climat optimiste sur la reprise de la demande d'or noir.

Compte pour enfant/ado : notre comparatif des offres sans risque

Marie Brizard en joie

L'action prenait 1,86% à 1,53 euro. Le groupe a affirmé mardi qu'il pourrait lancer dans les prochains jours l'augmentation de capital destiné à le renflouer, à la suite d'un accord avec son fournisseur modifiant son contrat d'approvisionnement en vrac de Scotch Whisky.

EDF à la peine

EDF cédait 1,07% à 13 euros après que les quatre principales confédérations syndicales de l'énergéticien ont appelé mardi le président Emmanuel Macron à renoncer au très contesté projet « Hercule » de scission du groupe en trois entités.

Esker fortifié par ses prévisions

Le titre du spécialiste des solutions de dématérialisation de documents de gestion qui prévoit d'enregistrer une croissance organique de ses activités « à deux chiffres » en 2021, après +9% au cours de l'exercice écoulé, progressait de 2,79% à 199 euros.