La Bourse de Paris s'apprêtait à progresser très modestement à l'ouverture mercredi, prudente face à l'aggravation de la situation sanitaire et l'agitation politique aux Etats-Unis.

Le contrat à terme sur l'indice vedette CAC 40 gagnait 0,13% une quarantaine de minutes avant l'ouverture. La veille, la cote parisienne avait fini en petite baisse (-0,20%) à 5.650,97 points.

« Il n'y a pas beaucoup d'espoir que les restrictions soient levées bientôt. Les gouvernements promeuvent la vaccination mais le processus prendra du temps », indique David Madden, analyste chez CMC Markets.

Les Etats-Unis ont dépassé mardi leur précédent record de morts du coronavirus en une seule journée (4.470) tandis que la liste des restrictions s'allonge un peu partout dans le monde.

Le Premier ministre grec Kyriakos Mitsotakis a appelé mardi l'Union européenne (UE) à adopter un certificat « standardisé » de vaccination pour donner un coup de pouce à l'industrie du tourisme, terrassée par la pandémie du coronavirus.

Côté politique, à une semaine de la fin de son mandat, le président sortant Donald Trump est confronté à la menace d'une procédure de destitution contre lui.

Après le refus du vice-président américain Mike Pence d'invoquer le 25e amendement de la Constitution pour démettre Donald Trump, les démocrates soumettront dès mercredi à l'examen de la Chambre des représentants l'acte accusant le président sortant d'avoir « incité à l'insurrection » lors des violences contre le Capitole le 6 janvier.

Après avoir vu ses comptes suspendus sur Facebook et Instagram et celui de Twitter supprimé après les émeutes survenues au Capitole la semaine dernière, Donald Trump est désormais privé de sa chaîne sur Youtube qui a été suspendue mardi pour « au moins sept jours » afin d'éviter des risques de violence.

Une partie du marché perçoit que l'inflation va faire son retour aux Etats-Unis cette année. Les anticipations de hausse de prix remontent et ont entraîné des prises de gains dès la première semaine de janvier.

Dans ce contexte l'indice des prix à la consommation des Etats-Unis (CPI) pour décembre sera étroitement surveillé au cours de la séance.

Valeurs à suivre

Carrefour : le géant français de la distribution a été sollicité par le groupe d'alimentation canadien Couche-Tard pour un « rapprochement », ont indiqué mardi soir les deux sociétés dans des communiqués distincts.

Banque pour les jeunes : comparatif des offres pour les étudiants et jeunes actifs

Marie Brizard Wine & Spirits : le groupe a affirmé mardi qu'il pourrait lancer dans les prochains jours l'augmentation de capital destiné à le renflouer, à la suite d'un accord avec son fournisseur modifiant son contrat d'approvisionnement en vrac de Scotch Whisky.

EDF : les quatre principales confédérations syndicales de l'énergéticien ont appelé mardi le président Emmanuel Macron à renoncer au très contesté projet « Hercule » de scission du groupe en trois entités.

Canal+ : favori pour reprendre les droits TV des Championnats de France de football, le groupe a mis mardi la pression sur la Ligue de football professionnel (LFP) en demandant l'organisation d'un nouvel appel d'offres pour l'ensemble des matches de Ligue 1.

Esker : le groupe spécialisé dans les solutions de dématérialisation de documents de gestion prévoit d'enregistrer une croissance organique de ses activités « à deux chiffres » en 2021, après +9% au cours de l'exercice écoulé.