Si 2019 avait été une année record pour les marchés actions, 2020 a été très tourmentée sur fond de crise économique. Sur un an, l’indice phare de la place de Paris a réussi quand même a sauver les meubles avec une baisse de 7%. Quelques titres ont tiré leur épingle du jeu quand d'autres ont plongé.

Cela aurait pu être pire. Malgré une crise économique historique sur fond de lutte mondiale contre l’épidémie de coronavirus, l’indice CAC n’aura perdu « que » 7,14% à 5 551,41 points en 2020, après une flambée de plus de 25% en 2019, une première en 30 ans. Pour la dernière séance de l'année, il a abandonné 0,86% ce jeudi. C'est la quatrième fois en 10 ans que le bilan annuel est négatif pour le CAC 40.

Un résultat inespéré, malgré tout, au regard du plongeon de 40% de l’indice phare cet hiver. « Le CAC 40, par exemple, est passé de 6000 points à 3 600 points en à peine 1 mois (presque jour pour jour). Il avait fallu plus d'un an en 2007-2008 pour subir une telle baisse », rappelle ce jeudi l’équipe de MeilleurPlacement.

Si le CAC 40 limite la casse au final, c’est principalement grâce aux nouvelles rassurantes sur l’arrivée de plusieurs vaccins susceptibles d'endiguer la propagation du coronavirus. De quoi redonner de l’air aux investisseurs. Le CAC 40 a ainsi repris 20% en novembre, son meilleur mois depuis 1988.

En savoir plus sur l'investissement en bourse

Au final, certains secteurs s’en sortent bien mieux que d’autres comme le luxe : Hermès et LVMH ont vu leurs actions prendre plus de 20% !

Les actions qui ont le plus progressé en 2020

  • Hermès (+ 32.03% à 879, 6 euros)
  • Schneider Electric (+ 29.29% à 118,3 euros)
  • STMicroelectronics (+ 26,32% à 30,28 euros)
  • Worldline (+ 25.26% à 79,1 euros)
  • Teleperformance (+24.79% à 271,3 euros)
  • LVMH (+23.35% à 510,9 euros)
  • Arcelor-Mittal (+20,7% à 18,88 euros)
  • Alstom (+19.03% à 46,610 euros)
  • L'Oréal (+17.73% à 310,8 euros)
  • Capgemini (+16.44% à 126,8 euros
  • Dassault Systèmes (+13.37% à 166,150 euros)
  • Air Liquide (+6.38% à 134,250 euros)
  • Peugeot (+5,02% à 22,370 euros)
  • Publicis (+5% à 40,760 euros)
  • Saint-Gobain (+2.74% à 37,5 euros)
  • Vivendi (+2.17% à 26,38 euros)
  • Kering (+1,57% à 594,4 euros)
  • Atos (+0.62% à 74,780 euros)
  • Legrand (+0,5% à 73 euros)

A l’inverse, les secteurs les plus sensibles aux conséquences de la pandémie ont été très durement pénalisés. C’est le cas du gestionnaire de centres commerciaux Unibail-Rodamco-Westfield, qui enregistre la pire performance de l’année avec une chute de près de 55%. De son côté Airbus a abandonné plus de 30% alors que le trafic aérien est en chute libre. Les banques françaises sont aussi frappées de plein fouet par la chute de l’activité et les incertitudes à venir. Fin 2021, les prêts non remboursés par les entreprises et les ménages pourraient être trois fois plus élévés que fin 2019. Le titre Société Générale est au plus mal avec une perte de plus de 40%. Mais BNP Paribas et Crédit Agricole finissent aussi l’année dans le rouge vif.

Comparatif des offres des cartes bancaires pour un voyage à l'étranger

« La grande question maintenant est : et après ? C'est une question difficile en plein milieu de la deuxième vague pandémique », reconnaît Michael Hewson, analyste en chef pour CMC Markets UK, interrogé par l'AFP, et ce au moment où la vaccination ne fait que commencer. Dans ce contexte, faire des prévisions pour 2021 est un exercice très périlleux.

Voir aussi notre dossier spécial : Votre banque menacée par le coronavirus

Les actions qui ont le plus baissé en 2020

  • Unibail-Rodamco-Westfield (-54,08% à 64,580 euros)
  • Société générale (-45,12% à 17,022 euros)
  • Airbus (-31,19% à 89, 78 euros)
  • Danone (-27,25% à 53,76 euros)
  • Total (26,84% à 35,3 euros)
  • Orange ( -25,81% à 9,734 euros)
  • Axa (-22,29% à 19,512 euros)
  • Crédit Agricole SA (-20,15% à 10,32 euros)
  • Thalès (-19,04% à 74,9 euros)
  • BNP Paribas (-18,41% à 43,105 euros)
  • Safran (15,76% à 115,950 euros)
  • Véolia (-15.61% à 20,01 euros)
  • Vinci (-15.34% à 81,36 euros)
  • Renault (-15,22% à 35,76 euros)
  • Engie (-13,06% à 12, 52 euros)
  • Sanofi (-12,18% à 78,70 euros)
  • Bouygues (-11,17% à 33,65 euros)
  • Essilor Luxottica (-6,08% à 127, 550 euros)
  • Carrefour (-4,68% à 14,03 euros)
  • Michelin (-3,80% à 104,95 euros)
  • Pernod Ricard (-1,63% à 156,8 euros)