La Bourse de Paris a perdu 0,86% à la clôture jeudi, affectée par l'annonce de nouvelles taxes américaines contre l'Union européenne, bouclant une année 2020 très mouvementée sur un recul annuel de 7,14%, la quatrième baisse en dix ans.

L'indice CAC 40 a cédé 48,00 points à 5.551,41 points après la clôture anticipée du marché parisien à 14H00, en raison de la Saint-Sylvestre.

La séance du jour a été marquée par un recul des valeurs aéronautiques et des spiritueux « du fait du prochain relèvement par Washington des taxes sur certains produits européens », a signalé Franklin Pichard, directeur général de Kiplink Finance.

Cette information aurait pu avoir plus de résonance lors d'une année classique, mais en 2020 elle a été la dernière péripétie d'une année de tous les superlatifs, sur fond de pandémie historique qui peine toujours à être endiguée.

Car après une année 2019 de grande forme pour l'indice parisien qui avait pris 26%, les vents violents ont soufflé de toutes parts.

Ce fut d'abord la descente aux enfers en première partie d'année liée à la pandémie de Covid et aux conséquences dramatiques des confinements et reconfinements sur les résultats d'entreprises. Entre février et mars, l'indice parisien a cédé plus de 20%.

Puis le CAC 40 s'est fortement ressaisi au deuxième semestre au moment de l'annonce de vaccins efficaces contre le virus du Covid-19, qui a déjà tué plus de 1,7 million de personnes dans le monde. L'indice parisien a pris 20% en novembre, son meilleur mois en 32 ans.

« La grande question maintenant est : et après ? », confie Michael Hewson, analyste en chef pour CMC Markets UK.

« C'est une question difficile en plein milieu de la deuxième vague pandémique », concède-t-il, au moment où la vaccination n'en est qu'à ses balbutiements.

Comme nombre de dirigeants politiques l'auront expérimenté cette année, les prévisions sont encore plus difficiles à faire cette année qu'en temps normal.

Les vendeurs d'alcool souffrent des taxes

Remy Cointreau a perdu 3,97% jeudi à 152,30 euros (plus forte baisse du SBF120) et Pernod Ricard 2,06% à 156,80 euros. Airbus de son côté perdu 1,61% à 89,78 euros, après l'annonce de droits de douane supplémentaires par les Etats-Unis sur les produits européens, dont les pièces aéronautiques et certains alcools.

Axa cède son activité d'assurance en Grèce

L'assureur (-0,83% à 19,51 euros) a annoncé jeudi avoir conclu un accord avec son homologue italien Generali afin de lui céder ses activités d'assurance en Grèce pour un montant de 165 millions d'euros.

Assurance habitation : économisez jusqu'à 40% grâce à notre comparateur en ligne

2020, année des entreprises tech

Le fabricant de matériaux semi-conducteurs Soitec a fini à la quatrième place de l'indice SBF 120 avec une envolée de 70% sur l'ensemble de l'année.

Sur l'indice CAC 40, STMicroelectronics a gagné 26,3%, suivi par Worldline, qui a progressé de 25,3%, et Téléperformance (+24,8%), promu en cours d'année sur le CAC 40.

L'industrie du voyage sinistrée

« Le Covid-19 a été un cauchemar pour le secteur du voyage » cette année, résume Michael Hewsen, de CMC Markets UK.

Airbus a dégringolé de 31%, Air France-KLM de 48,4%, et Aéroports de Paris de 39,8% sur fond de confinements à répétition et d'avions cloués au sol.