Le 21 novembre 2019, l’action FDJ était introduite en bourse, suite à la privatisation de l’ex Loterie nationale. Un an après jour pour jour, les néo-actionnaires ont-ils fait une bonne affaire ?

19,50 euros : c’est ce qu’ont payé, il y a un an, les premiers investisseurs particuliers - ceux qui avaient participé à la phase de réservation - pour obtenir une action de la Française des Jeux. Un prix dans le haut de la fourchette annoncée par le ministère de l’Économie et que beaucoup, à l’époque, jugeaient trop cher.

On peut le dire désormais : les pessimistes ont eu tort. À la clôture des marchés vendredi soir, le titre FDJ s’échangeait à 35,61 euros, en forte hausse de 3,19%. C’est tout simplement son plus haut historique. Sur un an, la hausse est spectaculaire : plus de 80%, aux antipodes du CAC 40 sur la période (-7% environ).

La première année de l’action FDJ n’a pourtant pas été un long fleuve tranquille. Le titre a même connu une volatilité difficile à anticiper. Il a commencé par bondir dès son premier jour de cotation (22,70 euros) puis s’est situé en petite hausse : 23,83 euros fin 2019. Il a ensuite connu une envolée soudaine en février, grimpant jusqu’à 30,35 euros. Le premier confinement, et l’effondrement boursier qui s’en est suivi, a vu l’action retomber sous son cours d’introduction, à 18,50 euros, avant de rapidement rebondir et s’approcher aujourd’hui des 36 euros.

La FDJ passe bien la crise

« La FDJ a réussi à traverser la crise », souligne Antoine Fraysse-Soulier, responsable de l'analyse de marchés chez eToro, pour expliquer ce quasi doublement en quelques mois. De fait, les résultats publiés par l’entreprise au 3e trimestre affichent une certaine stabilité, à +0,2% sur un an, malgré la fermeture de nombreux points de vente et l’annulation de nombreux événements sportifs. Le résultat d’une bonne gestion, estime l’analyste : « Sur 2020, le chiffre d’affaires devrait être en baisse de 7%, mais avec une marge d’excédent brut d’exploitation d’environ 21%, soit 0,4% supérieure à 2019 ! »

Regroupez vos crédits ! Jusqu'à -60% sur les mensualités. Réponse en 48h

Finalement, la seule mauvaise nouvelle pour les actionnaires de la FDJ, c’est la diminution de 30%, de 0,64 euro à 0,45 euro, du dividende par action, voté en avril dernier par son conseil d’administration.

Lire aussi : Action FDJ : un an après, avez-vous fait une bonne affaire ?