Plan du site Rechercher

La Bourse de Paris attendue en nette hausse

Bourse de Paris
© maximeadow - Fotolia.com

La Bourse de Paris devrait ouvrir en nette hausse mercredi, privilégiant l'espoir de l'avancée d'un vaccin contre le Covid et de nouvelles relances budgétaires aux tensions sino-américaines concernant Hong Kong.

Le contrat à terme sur le CAC 40 gagnait 1,12% une quarantaine de minutes avant l'ouverture de la séance. Mardi, il a fini en recul de 0,96% à 5.007,46 points.

Wall Street a fini nettement dans le vert mardi, grâce à l'espoir de mesures supplémentaires de soutien à l'économie. L'indice élargi S&P 500 est même revenu quasiment au même niveau qu'en début d'année.

« Les indices européens devraient ouvrir en hausse dans le sillage de la clôture de New-York (...) et de l'espoir suscité par les derniers tests afin de trouver un vaccin contre le coronavirus », estime John Plassard, spécialiste de l'investissement chez Mirabaud.

La biotech américaine Moderna a annoncé mardi qu'elle entrerait le 27 juillet dans la phase finale de ses essais cliniques pour un vaccin contre le Covid-19, afin de tester l'efficacité de ce dernier dans des conditions réelles.

L'étude devrait durer jusqu'au 27 octobre 2022, mais des résultats préliminaires devraient être communiqués bien avant cette date.

Les marchés américains ont aussi bénéficié de l'espoir d'une relance budgétaire forte. Selon des informations de presse, Démocrates et Républicains sont proches d'un compromis au Congrès pour voter de nouvelles mesures de soutien face à la crise liée à la pandémie de Covid-19.

Un soutien budgétaire reste « vital » pour la reprise de l'économie américaine, a également insisté mardi Lael Brainard, une gouverneure de la Réserve fédérale américaine (Fed).

Toutefois, les facteurs de déstabilisation demeurent importants, que ce soit sur le plan sanitaire ou géopolitique.

La pandémie continue de s'étendre et les nouveaux confinements s'amplifient, notamment en Asie : en Inde, l'Etat du Bihar (nord) reconfine à partir du 16 juillet ses 125 millions d'habitants tandis que dans le sud, les 13 millions d'habitants de Bangalore et de sa région sont à nouveau confinés depuis mardi.

Sur le plan géopolitique, Donald Trump a encore accentué mardi la pression sur la Chine, en annonçant la fin du régime économique préférentiel accordé par les Etats-Unis à Hong Kong et en signant une loi prévoyant des sanctions contre la « répression » dans le territoire chinois.

Ces mesures répondent à l'imposition fin juin par la Chine d'une loi draconienne sur la sécurité nationale à Hong Kong, source de tensions depuis des mois entre les deux superpuissances.

Un peu plus tôt, la Maison Blanche s'était félicitée d'un « consensus international grandissant » contre le géant chinois des télécoms Huawei, après son exclusion du réseau 5G du Royaume-Uni.

Du côté des indicateurs, la Banque du Japon (BoJ) a de nouveau dégradé mercredi sa prévision concernant le produit intérieur brut (PIB) du pays sur l'exercice 2020/21, face à l'impact de la crise du coronavirus, tout en maintenant sa politique monétaire inchangée.

Les investisseurs surveilleront l'évolution de la production industrielle américaine, ainsi que l'indice de l'activité manufacturière de la région de New York.

Le Comité de suivi de l'accord des principaux pays exportateurs (JMMC) de pétrole, qui doit débattre de l'allègement à venir des coupes de leur production, se tient mercredi.

Valeurs à suivre

Groupe ADP : le gestionnaire aéroportuaire publie son trafic mensuel.

Total : le géant pétrolier suivra le Comité de suivi de l'accord des principaux pays exportateurs de pétrole, ainsi que le rapport hebdomadaire des stocks de pétrole aux Etats-Unis.

Partager cet article :

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2020 Agence France-Presse.

https://www.moneyvox.fr/actu/MoneyVox
Commentaires

Soyez le premier à réagir à cette actualité !