psa
Plan du site Rechercher
MeilleurPlacement

La Bourse de Paris hésite entre un bon indicateur et les tensions diplomatiques (+0,03%)

Ours et taureau
© peterschreiber media - Fotolia.com

La Bourse de Paris évoluait à l'équilibre mardi matin (+0,03%), les bonnes nouvelles comme celles du rebond de l'activité en Chine étant contrebalancées par les craintes sanitaires et les tensions diplomatiques.

A 09H42 (07H42 GMT), l'indice CAC 40 grappillait 1,31 point à 4.946,77 points. La veille, il avait fini en hausse de 0,73%.

« En cette dernière séance du mois, du trimestre et du semestre, les marchés poursuivent leur yoyo, tantôt attentifs aux signaux d'accélération de l'épidémie aux États-Unis, tantôt réceptifs à des statistiques économiques parfois supérieures aux attentes », a souligné Tangi Le Liboux, un stratégiste du courtier Aurel BGC.

En matière macroéconomique l'activité manufacturière chinois a rebondi en juin, atteignant son niveau le plus élevé depuis mars.

En France, la consommation des ménages est aussi remontée nettement au mois de mai.

Ces indicateurs de bon augure interviennent en outre après la publication lundi soir du discours préparé par le président de la Fed, Jerome Powell en vue de son audition mardi devant une commission de la Chambre des représentants, dans lequel il estime que le rebond de l'économie américaine a commencé plus vite que prévu.

Sur le front sanitaire en revanche, la situation à l'échelle mondiale reste compliquée car la pandémie « est loin d'être finie » et « s'accélère » même, selon l'avertissement lancé lundi par le patron de l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

« Cela étant dit, le coronavirus pourrait passer au second plan ce mardi, après la décision chinoise de valider la nouvelle loi de sécurité à Hong Kong », a ajouté M. Le Liboux.

La Chine a voté mardi une loi controversée sur la sécurité nationale à Hong Kong. Cette dernière est perçue par ses détracteurs comme une manière de museler l'opposition dans le territoire autonome.

Ignorant les appels des Occidentaux, le Parlement national chinois a voté ce texte qui intervient un an après les manifestations monstres dans l'ex-colonie britannique contre l'influence du gouvernement central.

Du côté des indicateurs, l'inflation en zone euro pour juin est également attendue mardi, tout comme outre-Atlantique les promesses de ventes pour mai (Fédération NAR) ou la confiance des consommateurs en juin (Conference board).

Valeurs à suivre

Le secteur aéronautique avait le vent en poupe, comme Boeing la veille a Wall Street et Airbus prenait le tête de l'indice CAC 40 avec un gain de 2,76% à 65,10 euros. Safran gagnait également 2,33% à 91,26 euros.

Les valeurs technologiques étaient également recherchées, à l'instar de Worldline en hausse de 2,34% à 76,96 euros et STMicroelectronics de 1,62% à 23,86 euros.

Trigano profitait (+3,89% à 93,55 euros) de la perspective d'une activité soutenue durant l'été même si le chiffre d'affaires du numéro un européen du camping-car a été quasiment divisé par deux (-45,7%) au troisième trimestre de son exercice décalé 2019/20 (mars à mai).

Bolloré reculait de 0,99% à 2,79 euros. Le groupe étudie depuis janvier plusieurs pistes pour se séparer de ses activités d'autopartage, à Lyon et Bordeaux dans un premier temps, mais également à l'international, selon des sources concordantes et des documents obtenus par l'AFP.

Natixis perdait 3,83% à 2,31 euros alors que Natixis et La Banque Postale ont annoncé lundi avoir signé l'accord de rapprochement de leurs filiales de gestion d'actifs dans les activités de gestion de taux et assurantielle, avec l'ambition de donner naissance à un champion européen.

Partager cet article :

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2020 Agence France-Presse.

https://www.moneyvox.fr/actu/MoneyVox
Commentaires

Soyez le premier à réagir à cette actualité !