Le principe du plan ayant été adopté, dimanche, par les 15 pays de la zone Euro, lors de la réunion de l’Eurogroupe à Paris, les principaux pays européens ont annoncé, hier, des mesures de sauvetage du système bancaire pour un montant dépassant les 1.500 milliards d’euros.

380 milliards d’euros pour l’initiateur du plan, le Royaume-Uni. 480 milliards en Allemagne, 200 milliards aux Pays-Bas, 100 milliards en Espagne…

En France, ce sont 360 milliards d’euros qui seront réservés à ce plan.

40 milliards seront consacrés à la recapitalisation des banques en difficulté et 320 milliards serviront à garantir, contre une rémunération, les échanges interbancaires.

Pour bénéficier de ces mesures, les banques devront présenter des garanties en terme de fonds propres ou effectuer des apports de titres à l’état. Elles devront aussi passer une convention avec l’état et s’engager moralement (rémunération des dirigeants) et économiquement (prêts aux entreprises et aux ménages). Un établissement public, la Société de prises de participation de l’état (SPPE) sera créé pour gérer les participations.

Le Président Nicolas Sarkoy a, par ailleurs, promis que "ceux qui ont fauté seront sanctionnés" et "ce qu'il faut changer dans les institutions internationales et dans la politique, nous le changerons".

La classe politique française a, dans l’ensemble, approuvé ces mesures. Pour l’UMP, Frédéric Lefebvre : "La France est au rendez-vous avec des mesures sans précédent pour rétablir la confiance et protéger les Français". Philippe de Villiers, président du MPF, "se réjouit du retour du politique sur l'économie". Pour le PS, François Hollande a déclaré que "plusieurs mesures indispensables ont été prises" tout en précisant que "huit jours ont été perdus, huit jours douloureux". Pour Marielle de Sarnez, du MoDem: "Quand l'Europe agit de façon coordonnée et concrète, c'est évidemment une bonne chose. On verra dans les jours prochains si cette mobilisation européenne sera de nature à mettre un terme aux désordres financiers".

Économisez sur les frais et gagnez jusqu'à 400 € grâce à notre comparatif des assurances vie

La Bourse de Paris a clôturé la journée du lundi avec un gain de plus de 11%, la plus forte hausse de l’histoire du CAC40. Les principales bourses mondiales ont plébiscité ces mesures avec des gains de plus de 11% sur le Down Jones à New York, plus de 8% pour le Footsie à Londres, et plus de 14% pour le Nikkei à Tokyo, ce mardi matin.