Pour « protéger » la banque, Daniel Bouton démissionne de ses fonctions de président de la Société Générale

Dans un entretien accordé au Figaro, D. Bouton confirme avoir remis sa démission au conseil d’administration et précise que son successeur sera élu le 6 mai prochain.

S’estimant « victime d’attaques incessantes qui finissent par nuire à cette entreprise à laquelle je suis très attaché », Daniel Bouton, qui ne supporte plus les critiques dont il est l’objet, reconnait : « j'ai certainement commis des erreurs et j'ai pu être maladroit ».

Il indique par ailleurs qu’il espère que son départ, avec « zéro » indemnité, permettra de « ramener la sérénité » dont la banque a besoin.

La Société Générale, placée au cœur de l’actualité par la perte de 5 milliards d’euros dans l’affaire Kerviel, mais aussi pour le montant des retraites de ses dirigeants, fait l’objet d’une nouvelle polémique suite à la parution lundi d’un article dans Libération.

Frais bancaires : jusqu'à 222 € d'économies grâce à notre comparateur

Le quotidien annonçait en effet que la banque pourrait perdre 5 mds d’euros supplémentaires en raison d’investissements hasardeux opérés par l’une de ses filiales, SG Assets Management. Informations jusqu’à présent « formellement » démenties par l’établissement bancaire.