Après cinq hausses consécutives, la Banque de Norvège a laissé son taux directeur inchangé jeudi, à 2,75%, une courte pause avant un nouveau resserrement « très probable » en mars.

Si l'inflation dans le pays scandinave reste élevée et largement supérieure à l'objectif officiel de politique monétaire, l'économie norvégienne présente des signes de ralentissement qui justifient une évolution « plus graduelle » du taux, a expliqué la banque centrale.

« La trajectoire future des taux directeurs dépendra de l'évolution économique », a expliqué la gouverneure de la banque, Ida Wolden Bache, dans un communiqué.

« Le taux directeur sera très probablement relevé en mars », a-t-elle ajouté.

Le statu quo annoncé jeudi était attendu par la plupart des économistes norvégiens tandis que nombre de leurs confrères internationaux tablaient sur une nouvelle hausse.

Face aux poussées inflationnistes, la Banque de Norvège a été, en septembre 2021, l'une des premières dans le monde occidental à relever son taux directeur qui est aujourd'hui à son plus haut depuis 2009.

Les prix à la consommation restent à un niveau élevé, à 5,9% en décembre. Critère retenu par la banque centrale, l'inflation sous-jacente (hors énergie et variations fiscales) s'élevait le même mois à 5,8%, loin de l'objectif d'environ 2% assigné à la politique monétaire.

Mais les multiples relèvements des taux commencent à faire leur effet, conduisant à un ralentissement économique dans le pays, lequel pourrait être accentué par la récession attendue cette année chez plusieurs partenaires commerciaux importants.

Découvrez les meilleures cartes bancaires gratuites grâce à notre comparatif

« Nous restons d'avis qu'il y aura une autre hausse des taux de 25 points de base en mars, portant le taux directeur à 3,00% », a commenté Marius Gonsholt Hov, économiste chez Handelsbanken.

« Mais ce sera le pic, selon nous, même si les risques sont probablement orientés à la hausse », a-t-il ajouté.

La prochaine annonce sur les taux est programmée pour le 23 mars.