La Banque de Suède a relevé jeudi son principal taux directeur de 0,75 point, à 2,50%, dans un nouveau fort resserrement monétaire pour contrer une inflation galopante qui avoisine les 10%.

La Riksbank a également annoncé une probable nouvelle hausse début 2023 de ce taux, déjà au plus haut depuis plus de dix ans, pour le placer « juste en dessous de 3% ».

« L'inflation est toujours trop élevée. Cette forte inflation creuse le pouvoir d'achat de beaucoup de personnes, rendant plus difficile pour les foyers et les entreprises de planifier leur économie », a souligné la banque centrale suédoise dans un communiqué.

Une forte demande et des problèmes d'approvisionnements, de logistique et d'énergie ont contribué à la flambée des prix, relève l'institution monétaire.

Mais, selon la Riksbank, il est encore « difficile d'évaluer l'évolution de l'inflation ».

La semaine dernière, le bureau suédois des statistiques avait annoncé un léger ralentissement de l'inflation en octobre, à 9,3% sur un an, sous l'effet d'un reflux des prix de l'énergie.

« Hors prix de l'énergie, l'inflation a été toutefois plus élevée que prévue, ce qui laisse entendre que la pression inflationniste est plus forte qu'attendue », note la Riksbank.

Jusqu'à 150 € de prime à l'ouverture grâce à notre comparatif des banques en ligne

En septembre dernier, la banque centrale suédoise avait déjà relevé son taux d'un point entier, la plus forte hausse en une seule fois depuis que l'objectif d'inflation a été introduit en 1993.