Une majorité des membres du Comité monétaire de la Réserve fédérale américaine (Fed) pensent qu'un ralentissement des hausses de taux sera « bientôt opportun », d'après le compte-rendu de la dernière réunion de la Fed tenue les 1er et 2 novembre, publié mercredi.

« Un rythme plus lent des hausses de taux devrait permettre au Comité de mieux évaluer les progrès » de la lutte contre l'inflation, tout en préservant le marché de l'emploi, selon ces « minutes » de la Fed.

« Une substantielle majorité des participants estime que ralentir le rythme de hausses des taux pourrait bientôt être opportun », indique encore la banque centrale américaine dans son compte-rendu.

Début novembre, la Fed avait relevé les taux d'intérêt au jour le jour pour la quatrième fois d'affilée de trois quarts de point de pourcentage (0,75%) pour les établir entre 3,75% et 4%.

Ces taux sur les fonds fédéraux conditionnent tous les autres crédits aux Etats-Unis et leur augmentation a nettement fait fléchir le marché immobilier en renchérissant les crédits hypothécaires.

Pour la prochaine réunion de la Fed, prévue les 13 et 14 décembre, les marchés étaient déjà largement convaincus à 75%, avant la publication des « minutes », que la banque centrale ne relèvera les taux d'intérêt que de 50 points de base, selon les calculs de CME sur les marchés à terme.

L'inflation a en effet commencé à ralentir un peu, à 7,7% sur un an en octobre, selon l'indice CPI, contre 8,2% en septembre.

Mais les membres du Comité monétaire (FOMC) restent déterminés à poursuivre le travail. « Ils continuent à anticiper que des augmentations de taux vont se poursuivre jusqu'à ce que l'on atteigne une zone suffisamment restrictive pour dompter l'inflation », selon le compte-rendu.

En revanche, ils ne donnent pas d'indications sur ce que pourrait être « le niveau terminal » des taux au jour le jour, ce niveau « restant très incertain ».

Jusqu'à 150 € de prime à l'ouverture grâce à notre comparatif des banques en ligne

Mais certains membres du Comité l'estiment « plus haut qu'ils ne le pensaient auparavant », car « l'inflation ne montre que peu de signes de ralentissement », disent-ils, alors que la réunion s'était tenue une semaine avant la parution du dernier indice d'inflation CPI qui a affiché un petit ralentissement de l'augmentation des prix à la consommation.

Un débat semble aussi apparaître avec « certains participants » qui s'inquiètent qu'on augmente trop fort les taux.

« Il y a un risque que la restriction cumulée de la politique monétaire dépasse ce qu'il est nécessaire de faire pour ramener l'inflation à 2% », craignent certains membres. Ils ont fait « remarquer que la poursuite rapide du resserrement monétaire a augmenté les risques d'instabilité et de dislocation du système financier ».

Wall Street, où les échanges étaient très peu volumineux mercredi, à la veille de Thanksgiving, ce qui augmente la volatilité, a réagi plutôt positivement à la publication des « minutes », les indices s'inscrivant légèrement plus haut dans le vert.