La Banque centrale d'Afrique du Sud a relevé jeudi son taux directeur de 75 points de base à 6,25%, seconde hausse en deux mois, dans un contexte de forte inflation.

Le taux avait déjà connu en juillet sa plus forte augmentation en 10 ans, à 5,5%. Cette annonce survient après les nombreuses décisions des banques centrales, dont celle des Etats-Unis mercredi, de relever leur principal taux directeur.

« Le comité de politique monétaire a décidé d'augmenter le taux de 75 points de base pour le porter à 6,25% », a déclaré le gouverneur de la banque centrale sud-africaine, Lesetja Kganyago, lors d'une conférence de presse retransmise à la télévision.

« La situation économique et financière devrait rester volatile dans l'avenir proche », a-t-il ajouté.

Il s'agit de la cinquième hausse consécutive de l'organisation financière qui s'inquiète du niveau de la hausse des prix et du fort ralentissement de l'économie du pays.

L'inflation a atteint un record à 7,8% sur un an en juillet, au plus haut depuis 13 ans. Elle a légèrement baissé en août (7,6%) grâce à une baisse du prix des carburants.

Dans de nombreux pays, l'inflation a atteint son plus haut niveau depuis des décennies, alimentée notamment par la guerre en Ukraine et la reprise économique consécutive à l'assouplissement des restrictions liées à la pandémie.

Jusqu'à 150 € de prime à l'ouverture grâce à notre comparatif des banques en ligne

Après une rapide reprise, le PIB de la première puissance industrielle africaine s'est contractée au deuxième trimestre par rapport au précédent. La Banque centrale a revu ses estimations de croissance à la baisse, tablant sur un ralentissement à 1,3% pour 2023, avant un léger rebond à 1,5% en 2024.