La Banque centrale du Brésil (BCB) pourrait infléchir sa politique monétaire mercredi en maintenant le taux directeur à son niveau actuel de 13,75% ou le relever encore une fois mais de seulement 0,25 point de pourcentage, selon des économistes.

Le scénario le plus probable est que la BCB mette fin à un cycle de 12 hausses ininterrompues lors de la réunion de son Comité de politique monétaire (Copom) qui commence ce mardi, estiment-ils.

Pour stimuler la consommation en pleine pandémie de Covid-19, l'institut d'émission a procédé à cette douzaine de hausses depuis mars 2021, lorsque le taux de base, le Selic, se situait à un plancher historique de 2%.

Le taux actuel de 13,75% est le plus élevé depuis janvier 2017.

La majorité des analystes consultés par le quotidien économique Valor estiment qu'il est plus probable que la Banque centrale maintienne le Selic inchangé, après la hausse de 0,75% du mois dernier.

Le Copom avait toutefois annoncé qu'il allait « évaluer la possibilité d'une nouvelle hausse, d'une moindre ampleur » lors de sa réunion de septembre.

Ainsi une minorité d'analystes, 27 sur les 109 consultés par Valor, attendent une hausse modérée de 0,25% qui porterait le taux directeur à 14%.

La Banque centrale a diminué progressivement l'ampleur de ses hausses successives du taux directeur, principal outil de lutte contre l'inflation.

Lors de l'avant-dernière réunion du Copom, en juin, le taux Selic avait été relevé de 0,5 point, après deux augmentations de 1 point (en mars et en mai) et trois de 1,5 point (octobre, décembre et février).

Néobanques : les offres les moins chères pour maîtriser votre budget

L'inflation a donné des signes de reflux récemment au Brésil. L'indice des prix à la consommation a baissé de 0,36% en août, un deuxième recul mensuel consécutif qui a fait passer l'inflation sur 12 mois sous le seuil des 10%, à 8,73%.

Depuis le début de l'année elle se situe à 4,39%, et les analystes consultés par l'enquête hebdomadaire Focus de la Banque centrale tablaient lundi sur 6% pour l'ensemble de 2022.

Mais l'inflation élevée depuis des mois a entraîné des difficultés importantes pour la population et est devenue une préoccupation majeure de dizaines de millions de Brésiliens à l'approche de l'élection présidentielle des 2 et 30 octobre.

Le marché prévoit une croissance de 2,65% du PIB en 2022, avec un taux Selic à 13,75%, selon l'enquête Focus.