La Banque de Suède a relevé mardi d'un point entier son principal taux directeur, à 1,75%, pour tenter de contrer une forte inflation au plus haut dans le pays depuis plus de 30 ans.

En faisant plus que doubler son taux directeur dans le sillage du resserrement monétaire d'autres banques centrales, la Riksbank effectue la plus forte hausse en une seule fois depuis que l'objectif d'inflation a été introduit en 1993.

L'annonce a surpris les analystes, qui s'attendaient en moyenne à une hausse déjà très importante de 0,75 point.

D'autres hausses doivent avoir lieu dans les six prochains mois, selon ses nouvelles prévisions.

L'inflation, qui a atteint à 9% le mois dernier un record depuis 1991, « est trop élevée » et « devrait continuer à augmenter d'ici la fin de l'année », souligne la Banque de Suède dans un communiqué.

« Elle grève le pouvoir d'achat des ménages et rend plus difficile pour les entreprises et les ménages de planifier leurs finances », justifie-t-elle.

La Banque de Suède prévoit désormais un recul du PIB du pays nordique en 2023 (-0,7%), contre une hausse jusqu'ici. Elle a en revanche relevé sa prévision de croissance d'environ un point pour cette année, à 2,7%.

Jusqu'à 130 € de prime à l'ouverture grâce à notre comparatif des banques en ligne

L'inflation courante devrait elle avoisiner 8,6% cette année et encore 8,5% l'an prochain.

La Banque de Suède avait déjà relevé son taux directeur de 0,5 point en juin, après avoir mis fin au taux zéro en avril.

La banque centrale américaine (Fed) devrait elle aussi de nouveau fortement remonter ses taux d'intérêt mardi, dans une annonce très attendue par les marchés.