La Banque centrale du Brésil devrait relever une nouvelle fois mercredi son taux directeur de 0,5 point, à 13,75%, selon les analystes qui prévoient une fin prochaine du cycle de hausse entamé il y a un an et demi pour tenter de freiner l'inflation.

La décision sera annoncée à l'issue de la réunion du Comité de politique monétaire de la Banque centrale (Copom), qui s'est ouverte mardi.

Si les prévisions se confirment, ce sera la douzième hausse consécutive du taux directeur qui se situait à son plancher historique de 2% en mars 2021, avant d'être relevé successivement face à la hausse des prix.

Une hausse de 0,5 point mercredi, attendue par la plupart des économistes consultés par le quotidien économique Valor ferait revenir le taux directeur à son niveau de novembre 2016.

L'inflation, qui s'est accentuée avec la guerre en Ukraine, continue d'accélérer au Brésil : en juin, elle s'élevait à 11,89% sur un an.

Les analystes consultés pour l'enquête hebdomadaire Focus de la Banque centrale tablent sur une inflation à 7,15% en 2022, largement supérieure à la fourchette haute de l'objectif du gouvernement (5%).

La hausse du prix des aliments et des carburants qui rogne le pouvoir d'achat des Brésiliens est également une source de préoccupation pour le président d'extrême droite Jair Bolsonaro, qui brigue une réélection en octobre.

Il est pour le moment largement distancé dans les sondages par l'ex-président de gauche Luiz Inacio Lula da Silva (2003-2010).

La Banque centrale a diminué progressivement l'ampleur de ses hausses successives du taux directeur, principal outil de lutte contre l'inflation.

Lors de la dernière réunion du Copom, en juin, il avait déjà été relevé de 0,5 point, après deux augmentations de 1 point (en mars et en mai) et trois de 1,5 point (octobre, décembre et février).

Investissez dans la Bourse au meilleur prix ! 7 offres comparées

D'après les prévisions de l'enquête Focus, la hausse de mercredi pourrait être la dernière de l'année, mais certains analystes estiment que le taux pourrait terminer 2022 à 14%, voire plus, selon l'évolution de l'inflation.

« La dégradation de la situation justifie au moins deux nouvelles hausses du taux directeur. Le Copom devrait le relever à 13,75% mercredi et indiquer une nouvelle augmentation pour sa prochaine réunion, en août », selon l'analyse de la banque en ligne C6 Bank, qui table sur un taux à 14,25% à la fin de l'année.

Un taux directeur élevé est vu par certains comme un frein à la reprise après la crise du coronavirus : « il est à un niveau qui inhibe l'activité économique », déplore Marcelo Azevedo, de la Confédération nationale des industries (CNI).

D'autres pays ont relevé leurs taux pour faire face à l'inflation. Aux Etats-Unis, la Fed a annoncé la semaine dernière un quatrième relèvement consécutif de ses taux directeurs, désormais entre 2,25% et 2,50%.