La banque centrale australienne a relevé mardi, pour la quatrième fois depuis mai, ses taux d'intérêts, se disant prête à « faire le nécessaire » pour enrayer une inflation galopante.

L'institution monétaire a ainsi amené son principal taux directeur à 1,85%, soit une hausse d'un demi-point de pourcentage, c'est-à-dire le même rythme de remontée que le mois précédent.

Et le gouverneur de la banque centrale australienne, Philip Lowe, a prévenu que d'autres hausses étaient prévues.

Selon lui, l'inflation, jamais vue à ce niveau depuis des décennies, devrait atteindre 7,75% cette année et pourrait mettre deux ou trois ans avant de redescendre.

Comme d'autres, la banque centrale australienne essaie de trouver le bon équilibre d'augmentation des taux pour freiner l'inflation sans plomber trop l'activité économique.

« La voie est étroite pour trouver cet équilibre », a reconnu M. Lowe.

La pandémie de Covid-19 a plongé l'économie australienne dans sa première récession depuis une génération et la reprise a été inégale.

Jusqu'à 130 € de prime à l'ouverture grâce à notre comparatif des banques en ligne

Les hausses de taux ont eu une conséquence considérable dans un pays où les niveaux d'endettement sont particulièrement élevés.