La forte hausse des taux directeurs annoncée mercredi par la Fed ajoute trop d'« incertitudes », a jugé vendredi dans un communiqué la présidente de la Fed de Kansas City, Esther George, seule voix dissidente lors de cette réunion, et qui plaidait pour une hausse moins forte.

« J'ai exprimé mon désaccord (...) contre une augmentation de 75 points de base », a souligné cette membre votante du comité de politique monétaire (FOMC), instance de décision de la Fed, « parce que je considérais cette décision comme ajoutant à l'incertitude politique au moment où débute la réduction du bilan » de la Fed, entamée le 1er juin.

La Fed a, face à l'inflation qui ne faiblit pas, relevé mercredi ses taux directeurs de trois-quarts de points, du jamais-vu depuis 1994. Ceux-ci se trouvent désormais dans la fourchette de 1,50 à 1,75%.

« Avec une inflation élevée et une économie tendue, les arguments en faveur de la poursuite de la suppression de la politique accommodante sont évidents », note la responsable de la Fed de Kansas City, qui assure partager « le ferme engagement du comité à réduire l'inflation ».

« Cependant, la rapidité avec laquelle nous ajustons le taux directeur est importante », a-t-elle averti, justifiant son vote dissident, en faveur d'une hausse moins forte, d'un demi-point, comme cela avait été le cas lors de la précédente réunion de la Fed, début mai. Il s'agissait, alors, de la plus forte hausse depuis 2000.

« Les changements de politique affectent l'économie avec un décalage, et des changements importants et brusques peuvent être troublants pour les ménages et les petites entreprises lorsqu'ils effectuent les ajustements nécessaires. Cela a également des implications sur la courbe des rendements et les modèles de prêts bancaires traditionnels », a-t-elle détaillé.

D'autres hausses sont à prévoir, le président de la Fed, Jerome Powell, ayant ouvert la voie à un nouveau relèvement de trois-quarts de points lors de la prochaine réunion.

Le comité de politique monétaire de la Fed est l'organe de décision de la Fed, et se réunit huit fois par an. Il est composé des sept membres du conseil des gouverneurs - dont un siège est actuellement vacant -, du président de la Fed de New York, et des responsables de quatre des onze autres antennes régionales de la Fed, qui ont le droit de vote à tour de rôle pendant un an.

Les présidents des antennes régionales qui n'ont pas le droit de vote participent cependant aux réunions.