Le 1er janvier prochain, La Banque Postale va mettre à jour ses tarifs pour les particuliers. On y retrouve quelques hausses sur les frais de tenue de compte, les packages ou les cartes bancaires, mais également une bonne nouvelle.

Bon an mal an, environ une banque française sur deux choisit le 1er janvier pour mettre à jour ses tarifs bancaires. Selon le relevé de MoneyVox, ce sera encore le cas l'an prochain : 70 enseignes ont déjà publié leurs brochures tarifaires 2022.

Parmi elles, La Banque Postale. Chaque évolution tarifaire de la banque du groupe La Poste est tout particulièrement scrutée. Deux raisons à cela : elle sert beaucoup de clients particuliers (plus de 10 millions fin 2020) ; elle incarne, contrairement aux autres banques commerciales, une certaine tradition de modération tarifaire.

Cette tradition sera-t-elle respectée en 2022 ? Pour le savoir, nous avons passé au crible la nouvelle brochure. Bilan : pas de fortes hausses, mais la poursuite des tendances déjà constatées il y a un an.

Les principales hausses de tarifs en 2022

  • Frais de tenue de compte : 16,80 euros par an (+2,40 euros)
  • Carte Visa Classic : 43 euros par (+1 euro)
  • Carte Visa Premier : 127 euros par an (+2 euros)
  • Virement en agence : 4 euros (+0,20 euro)
  • Forfait Alliatys avec Visa Classic : à partir de 79,20 euros par an (+3,60 euros)

Le détail des tarifs de la Banque Postale

Durcissement sur les découverts

Il y a un domaine, toutefois, où La Banque Postale durcit le ton : la facturation des découverts. Elle faisait déjà partie des enseignes facturant un minimum forfaitaire d'intérêts débiteurs, une pratique légale, mais discutable. A compter du second semestre 2022, elle ajoutera des « frais de gestion de l'autorisation de découvert », à hauteur de 6 euros. Ces frais seront facturés une fois par an. Ils concernent tous les clients, sauf ceux bénéficiant d'une autorisation inférieure à 300 euros, ceux de moins de 30 ans et ceux repérés comme financièrement fragiles, a précisé La Banque Postale à MoneyVox.

Prêt immobilier, assurance vie, Livret A.... Pourquoi Macron ne gère pas très bien son argent

Le plafond journalier des commissions d'intervention passe de 20,70 euros à 27,60 euros le 1er janvier prochain. Ce qui signifie, en clair, qu'un client enregistrant dans une même journée plus de 3 incidents de paiement — chacun déclenchant la facturation d'une commission d'intervention de 6,90 euros, prix inchangé — paiera plus cher qu'aujourd'hui. La Banque Postale, toutefois, conserve le mérite de prévoir un plafond journalier pour ces commissions d'intervention, une pratique plutôt rare puisque non imposée par la réglementation. Et là encore, les clients financièrement fragiles ne sont pas concernés, puisque La Banque Postale applique pour eux une plafonnement global sur les frais d'incident, à hauteur de 25 euros par mois.

Néobanques : les offres les moins chères pour maîtriser votre budget

Les virements instantanés passent en gratuit

Au rayon des bonnes nouvelles, La Banque Postale rejoint, en 2022, les rangs des rares banques françaises à ne plus facturer les virements instantanés. Ces derniers coûtaient jusqu'ici 0,70 euro pièce. En moyenne en France, ces virements réalisés en moins de 10 secondes, 7 jours sur 7 et 365 jours par an, sont facturés 0,95 euro.

Les banques les moins chères