Crédit Mutuel Alliance Fédérale, entité qui rassemble 13 des 18 fédérations régionales du groupe bancaire mutualiste, a annoncé mercredi avoir l'intention de réduire de 15% l'empreinte carbone de son portefeuille de crédit aux entreprises et d'investissement d'ici 2023.

« Crédit Mutuel Alliance Fédérale appliquera systématiquement un critère environnemental à toute décision de crédit, en plus des critères financiers et éthiques », a expliqué l'entité dans un communiqué, qui précise que la baisse se fera en comparaison avec l'empreinte carbone de 2019.

« C'est toujours une bonne nouvelle qu'il y ait un engagement à court terme de réductions des émissions de gaz à effet de serre pour un acteur financier, par contre nous attendons toujours des mesures concrètes sur la baisse de leur activité dans les secteurs pétrole et gaz », a réagi auprès de l'AFP Lorette Philippot, des Amis de la Terre.

En février 2020, Crédit Mutuel Alliance Fédérale avait décidé de frapper fort en annonçant l'arrêt immédiat de tout financement d'entreprises ou d'activités liées au secteur de charbon ainsi que la vente de l'ensemble de ses positions sur les marchés financiers dans « des développeurs de nouvelles capacités charbon ».

Plus tôt dans la journée, le groupe bancaire Société générale avait annoncé vouloir réduire de 10% d'ici à 2025 son exposition mondiale au secteur de l'extraction du pétrole et du gaz.

Comparatif livrets d'épargne : 8 offres comparées, jusqu'à 2% de rendement

Ces annonces surviennent à la veille de la tenue à Paris du Climate Finance Day, journée organisée chaque année depuis 2015 et consacrée aux engagements du secteur financier en faveur de la lutte contre le réchauffement climatique.