Plan du site Rechercher
Orange Bank

Covid-19 : cascade de restructurations de dettes en vue

Coronavirus
© Feydzhet Shabanov - stock.adobe.com

La pandémie de Covid-19 va mettre à l'épreuve ces prochains mois la solidité de nombreuses sociétés, notamment les petites et moyennes entreprises, anticipe mardi la Banque des règlements internationaux (BRI) qui s'attend à des restructurations de dettes en cascade.

« Cette pandémie est l'événement marquant d'une génération », a déclaré Agustín Carstens, le directeur général de la BRI, qui coordonne l'action des banques centrales, à l'occasion de la publication du rapport économique annuel.

« Dans sa prochaine phase, la crise, après avoir concerné la liquidité - l'objectif étant alors de garantir que les entreprises disposent d'une trésorerie suffisante pour fonctionner - portera sur la solvabilité, », écrit l'institution.

Selon elle, « la solidité de la reprise dépendra de la manière dont la pandémie évolue et de l'ampleur des dommages économiques qu'elle aura laissés dans son sillage ».

« La viabilité à long terme de nombreuses entreprises étant mise à l'épreuve », « des restructurations de dettes vont être nécessaires », ajoute la BRI, jugeant cette évolution « inévitable ».

Frappées de plein fouet par les mesures de confinement dans de nombreux pays, beaucoup d'entreprises ont déjà subi « d'énormes pertes de revenus », qui sont encore susceptibles d'augmenter, détaille le rapport.

Dans ce contexte, « un déferlement de défaillances d'entreprises fait partie des possibilités ». Si tel est le cas, « les groupes bancaires vont subir des pertes. En fonction de l'étendue de ces pertes, la capacité des banques à soutenir la reprise pourrait être gravement affectée », poursuit l'institution qui estime que « le nettoyage des bilans sera essentiel pour rétablir les conditions d'une reprise durable ».

Dans les premières semaines qui ont suivi l'annonce des différentes mesures de confinement, les banques centrales de la planète ont multiplié les mesures de soutien à l'économie, notamment en abreuvant les marchés de liquidité.

Ce qui a eu pour effet de stabiliser les marchés financiers.

Mais dans la phase à venir, la politique monétaire « est mal équipée pour prendre en charge les problèmes de solvabilité : les banques centrales prêtent mais ne peuvent dépenser », met en garde la BRI, qui estime que ce sera aux États de prendre en charge ce problème.

« Le pire scénario serait d'échouer à résoudre le problème de l'excès de dette et de laisser perdurer de mauvaises allocations de capital », alerte le rapport.

Partager cet article :

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2020 Agence France-Presse.

https://www.moneyvox.fr/actu/MoneyVox
Commentaires

Soyez le premier à réagir à cette actualité !