Crédit Agricole et le groupe néerlandais Equens sont en négociations exclusives en vue de créer "un opérateur majeur" dans le domaine des services de paiements en Europe, a annoncé mercredi la banque française dans un communiqué.

Crédit Agricole et Equens ont signé "un accord exclusif dans la perspective d'étudier le rapprochement de leurs plateformes", selon le communiqué.

Avec un volume combiné de plus de 15 milliards de transactions, Equens et Cedicam, la filiale de Crédit Agricole spécialisée dans le traitement des flux et paiements, constitueraient un leader sur le marché européen, est-il précisé.

L'objectif est de conclure les négociations courant 2010.

Equens est contrôlé par les banques allemande DZ Bank et néerlandaises ING, ABN Amro, Rabobank, et Fortis, ainsi que l'italienne ICBPI.

Spécialisé dans les opérations de paiement et leur traitement, le groupe affiche une part de marché de 12,5% en Europe, selon le site.

Le Crédit Agricole a, à plusieurs reprises, fait valoir l'intérêt stratégique de rapprochement sur certains métiers de manière à obtenir une taille critique lui permettant d'être un acteur international.

Néobanques : les offres les moins chères pour maîtriser votre budget

Un positionnement qui a déjà donné lieu au rapprochement, en début d'année, avec la Société Générale dans le domaine de la gestion d'actifs, avec la création de la société commune Amundi, majoritairement contrôlée par le Crédit Agricole.