PayPal met un point final, aujourd'hui lundi 8 novembre, à son service gratuit de cagnottes en ligne. Après ce retrait, est-il encore possible de récolter de l'argent pour un anniversaire, un pot de départ ou un week-end entre amis sans payer de commissions ? La réponse est oui.

Cette fois, c'est bel et bien terminé. Ce lundi 8 novembre, PayPal France ferme un de ses services phares : les cagnottes en ligne. Discrètement annoncée début août, la décision prend effet aujourd'hui, après trois mois consacrés à solder les cagnottes en cours. « En observant la façon dont nos consommateurs ont utilisé la plateforme PayPal pendant la pandémie, et pour répondre à leurs besoins en constante évolution, nous avons identifié une opportunité de faire évoluer cette offre », a expliqué la plateforme de paiement pour justifier son choix, promettant « d'introduire dans les mois à venir de nouvelles possibilités pour nos clients de collecter de l'argent (...). »

La nouvelle de cet arrêt aurait sans doute eu moins de résonance si les cagnottes du géant étatsunien ne possédaient une caractéristique assez rare : la gratuité. A condition de posséder un compte PayPal, tout était offert : la création de la cagnotte ; les participations, y compris par carte bancaire ; le transfert de l'argent vers n'importe quel compte bancaire de la zone SEPA. Qui désormais va reprendre le flambeau du 100% gratuit ? Nous avons fait le tour de l'offre actuelle.

Qui propose encore des cagnottes gratuites ?

Le retrait de Paypal ouvre un boulevard à deux acteurs français : Lydia et Lyf Pay. Les deux ont en effet imité PayPal en offrant à leurs usagers des cagnottes 100% gratuites.

Lydia n'est pas une nouvelle venue sur ce marché. Elle a lancé, dès 2015, Cagnotte.me, une plateforme payante. Comme PayPal, elle vient de la fermer. Mais elle n'a pas renoncé à proposer des cagnottes : elles ont simplement été rapatriées au sein de l'application Lydia et, au passage, sont devenues gratuites. « Il n'y a pas de désintérêt pour les cagnottes, qui font toujours partie des services les plus recherchés », explique Fanny Masson, vice-présidente en charge du marketing chez Lydia, pour justifier cette décision. Elles complètent ainsi l'écosystème de la fintech française, qui propose aussi des comptes avec Iban, des cartes bancaires, des paiements instantanés, des mini-crédits, etc.

Chez Lyf Pay aussi, les cagnottes font office de produit d'appel. L'application de paiement française, co-détenue notamment par BNP Paribas et le Crédit Mutuel Alliance Fédérale, est connue pour sa solution de paiement par QR Code. Mais elle aussi souhaite faciliter les échanges d'argents entre particuliers.

Comment utiliser ces cagnottes gratuites ?

Les cagnottes gratuites de Lydia et Lyf sont très proches dans leur fonctionnement.

Créer une cagnotte personnalisée ne prend que quelques minutes et une poignée de clics. Avant cela toutefois, il y a deux impératifs : télécharger les applications mobiles respectives des deux acteurs et y créer un compte. Car la raison d'être de la gratuité du service est évidemment d'attirer de nouveaux utilisateurs. Dans les deux cas, l'opération est assez simple. Chez Lydia, il faut fournir un numéro de mobile, une adresse mail et son état-civil. Chez Lyf Pay, la même chose, plus une adresse postale et les coordonnées d'une carte bancaire.

Pour partager la cagnotte, Lydia et Lyf vous permettent de générer un lien ouvrant au choix l'application, si le contributeur l'a installée, ou une page web dédiée.

Pour alimenter la cagnotte, le contributeur peut prélever son compte Lydia ou Lyf s'il en possède un et qu'il est alimenté, ou utiliser sa carte bancaire en renseignant ses coordonnées dans la page web sécurisée de la cagnotte.

Pour utiliser l'argent collecté, plusieurs solutions. Les deux applications de paiement vous permettent au choix :

  • de payer directement avec les comptes Lydia ou Lyf ;
  • de virer l'argent collecté vers un compte bancaire, avec un délai de 1 à 3 jours ouvrés.

Petit plus chez Lydia, l'application offre la posibilité de créer gratuitement une carte de paiement virtuelle. Ajoutée à Apple Pay, Google Pay ou Samsung Pay, elle est immédiatement disponible pour payer dans tous les magasins acceptant le paiement sans contact. Du côté de Lyf Pay, cette possibilité se limite aux enseignes partenaires, équipées pour lire les QR Code de paiement de l'application.

Jusqu'à 120 € de prime à l'ouverture grâce à notre comparatif de banques en ligne

Attention aux limites !

Que ce soit chez Lydia et Lyf, il faudra toutefois en passer par une autre étape pour profiter pleinement de la cagnotte : la vérification de profil. Par défaut, en effet, ces applications de paiement ne vous autorisent à dépenser que 150 euros par mois. C'est ce qu'on appelle le seuil d'anonymat et c'est imposé par la réglementation, dans le cadre de la lutte contre le blanchiment et le financement du terrorisme.

Pour faire sauter ce plafond, Lydia et Lyf Pay doivent vérifier votre identité. La manipulation est simple et rapide : il vous suffit de prendre en photo (Lyf) ou en vidéo (Lydia) votre pièce d'identité, recto et verso, et d'attendre quelques heures sa vérification.

Chez Lydia, cette formalité ne sera pas suffisante, toutefois, pour faire sauter toutes les limites. Certes, les cagnottes vous permettent de récolter jusqu'à 30 000 euros. Mais avec un compte gratuit, vous ne pourrez dépenser que 1 000 euros par mois et virer 500 euros maximum. Au-delà de ces sommes, vous devrez soit payer une commission de 1%, soit passer sur une formule payante. En clair, chez Lydia, la gratuité des cagnottes a ses limites.

Qu'en est-il de Lyf Pay ? L'application permet de collecter 10 000 euros par cagnotte, de dépenser, avec un profil vérifié, 3 000 euros par jour et 15 000 euros par an, et de virer 10 000 euros par an vers un compte bancaire.

D'autres services spécialisés, mais payants

Outre Lydia et Lyf Pay, les services de cagnottes en ligne ne manquent pas. Les plus connus sont Leetchi (filiale du Crédit Mutuel Arkéa) et Le Pot Commun (filiale de BPCE). Ils existent aussi quelques acteurs indépendants, comme Cotizup, Kwendoo ou Papayoux.

Tous ont en commun de facturer un partie du service apporté. La création de la cagnotte est systématiquement gratuite. Certains, en revanche, facturent une commission à chaque participation, de façon notamment à couvrir le coût qu'ils supportent pour accepter l'alimentation par carte bancaire. D'autres font le choix de faire payer le virement de l'argent collecte, avec des niveaux de commission qui varient selon le montant. A noter toutefois : Leetchi et Le Pot commun vous permettent d'utiliser l'argent récolté sans frais, à condition de l'utiliser, en ligne ou sous forme de carte cadeau, dans un des nombreux commerces avec lesquels ils ont tissé un partenariat.

Voici, en résumé, ce qu'il vous faudra payer, au 4 novembre 2021, si vous choisissez d'utiliser ces services :

Ce qu'il faut payer
CotizupParticipation à la cagnotte :
1,9% du montant + 0,30 euro.
KwendooVirement vers un compte bancaire :
4,35% du montant jusqu'à 3 000 euros ;
3,9% au delà.
LeetchiVirement vers un compte bancaire :
4% du montant sous 2 000 euros ;
2,9% de 2 000 à 200 000 euros ;
1,9% au dessus de 200 000 euros.
Le Pot CommunVirement vers un compte bancaire :
4% en dessous de 2 000 euros ;
2,9 % à partir de 2 000 euros.
OnParticipe.frParticipation à la cagnotte :
3,9% du montant, 0,70 euro minimum.
PapayouxParticipation à la cagnotte :
1,9% du montant + 0,20 euro.

Le meilleur de la banque mobile