Nouveau Compte Idéal à 6,90 euros par mois ; hausse du prix du Compte Original, qui passe à 2,90 euros... Pour ses deux ans, Ma French Bank revoit sa gamme et ses tarifs. Les explications d'Alice Holzman, sa directrice générale.

Alice Holzman, directrice générale de Ma French Bank

Alice Holzman est directrice générale de Ma French Bank

Ma French Bank arrive sur un nouveau créneau déjà bien occupé, celui du compte premium. Comment comptez-vous vous distinguer ?

Alice Holzman : « Il existe une dynamique de marché autour des offres premium des banques digitales. Nous ne sommes pas les premiers à nous y insérer, et sans doute pas les derniers. Nous avons conçu le compte Ideal pour qu'il soit en adéquation avec les attentes des jeunes de 18 à 35 ans. Leur première préoccupation, c'est le pouvoir d'achat. Nous leur proposons un programme de cashback [remboursement différé d'une partie des dépenses effectuées chez des commerçants partenaires, NDLR] et de bons d'achat, qui devraient les encourager à faire de Ma French Bank leur banque d'usage principale, notamment pour rentabiliser le coût mensuel du compte [6,90 euros, NDLR]. Leur seconde préoccupation, c'est la responsabilité sociale et écologique. Pour y répondre, Ma French Bank s'associe à deux fondations, Break Poverty et Good Planet. Notre ambition est d'atteindre, fin 2021, 20% de nos clients équipés d'un Compte Idéal. »

Voici le Compte Idéal, l'offre premium de Ma French Bank

L'offre originale, dans le même temps, augmente, de 2 à 2,90 euros par mois. Qu'est-ce qui justifie cette hausse ?

Alice Holzman : « Depuis son lancement il y a deux ans, l'offre a été enrichie sans hausse de prix, avec du coaching financier, des notifications personnalisées, du paiement mobile Apple Pay / Samsung Pay et bientôt de l'agrégation de compte. Les paiements et retraits par carte à l'étranger sont gratuits, les rechargements par carte aussi... A 2 euros par mois, nous avions l'impression de brader une offre qui avait plus de valeur. Certes, l'augmentation, partant d'un prix de base très bas, est significative. Mais nous restons très attractifs : à offre comparable, nos concurrents se situent plutôt autour de 4,90 euros par mois. »

Deux ans, 400 000 clients

Deux ans après son lancement, en juillet 2019, Ma French Bank revendique 400 000 clients et poursuit son développement, au rythme de 18 000 ouvertures de compte par mois. Parmi eux, 30 000 mineurs ont été convaincus par WeStart, offre dédié aux 12-17 ans. « Nous sommes dans notre plan de marche », se félicite Alice Holzman, qui note que Ma French Bank se classe « parmi les 5 banques digitales affichant actuellement la meilleure dynamique de conquête ».

65% de ces nouvelles ouvertures sont initiées dans un des 3 000 bureaux de poste commercialisant l'offre partout en France, y compris dans les départements d'outre-mer où MFB compte 30 000 clients. L'objectif reste d'atteindre le million de clients et l'équilibre économique à horizon 2025.

Les meilleures cartes pour voyager

Est-ce un impératif pour vous d'être l'offre la moins chère ?

Alice Holzman : « Il n'y a pas de volonté d'être forcément les moins chers, plutôt une volonté d'être en adéquation avec les attentes de nos clients. Nous sommes distribués en bureaux de poste, nous touchons une cible large, au sein de laquelle nous retrouvons notamment des jeunes et des clients à revenus modestes - un tiers environ - qui cherchent avant tout à maîtriser leur budget. »

Jusqu'à 130 € de prime à l'ouverture grâce à notre comparatif de banques en ligne
Est-ce pour cette raison que vous n'accordez toujours pas d'autorisation de découvert à vos clients, alors que votre licence bancaire vous le permettrait ?

Alice Holzman : « Cette absence est vécue comme un bénéfice par notre cœur de cible, notamment les 18-25 ans, pour qui le découvert est souvent subi et coûte cher. Nous sommes plutôt dans une logique d'accompagnement. Nous avons intégré à notre offre une ligne de crédit renouvelable qui, évidemment, n'est pas gratuite, mais dont l'usage est choisi et pas subi. »

Quelles sont les pistes d'élargissement de l'offre dans les mois à venir ?

Alice Holzman : « Notre objectif est d'offrir d'autres outils de maîtrise de l'argent au quotidien. Dans ce cadre, nous avons deux axes de travail importants : la gestion des dépenses et la première épargne. Nous allons continuer à intégrer des partenaires, comme nous l'avons fait avec Personetics pour le coaching financier, avec Eurobits pour l'agrégation de comptes ou avec Lovys pour l'assurance. »