Qonto vient de passer le cap des 200 000 clients. Pour l’occasion, la néobanque des indépendants et des PME dévoile de nouvelles fonctionnalités, destinées plus particulièrement aux entreprises qui embauchent. Avec l’objectif de les convaincre de ne pas aller voir ailleurs. Le point avec Marc-Antoine Lacroix, Chief Product Officer.

Marc-Antoine Lacroix, l’offre Qonto ne cesse de s’enrichir de nouvelles fonctionnalités. Pourquoi cette frénésie ?

Marc-Antoine Lacroix : « Cela correspond à une ambition : devenir une solution de gestion financière tout-en-un. Nous sommes partis des services de paiement classiques, puis nous avons progressivement enrichi la proposition avec des outils de comptabilité, de gestion de trésorerie puis de gestion des dépenses en équipe pour les entreprises qui grandissent. C’est sur ce dernier axe que nous avons particulièrement travaillé ces derniers mois. »

Que proposez-vous de nouveau à ces entreprises en développement ?

Marc-Antoine Lacroix : « L’idée est de continuer à les accompagner quand elles commencent à grossir et à embaucher, en leur proposant les services qui leur permettront de maintenir toutes leurs activités chez Qonto. Depuis l’an dernier, elles peuvent créer des comptes multiples pour organiser leurs budgets. Elles bénéficient désormais de la certification à valeur probante des justificatifs numérisés, ce qui leur évite de courir après leurs employés pour obtenir les reçus papier et leur fait gagner un temps fou. Depuis mai, les responsables financiers peuvent également transférer des reçus par email à une adresse dédiée : avec un peu d’intelligence artificielle, nous sommes capables de retrouver la transaction correspondante et de lui associer le justificatif. »

Vous venez également de lancer des « cartes Flash ». De quoi s’agit-il ?

Marc-Antoine Lacroix : « Ce sont des cartes virtuelles éphémères qui apportent de la sécurité financière. Exemple : un employé veut acheter une bannière marketing pour un salon. Auparavant, il avait deux solutions : aller voir son manager pour lui demander de lui prêter sa carte ou faire une demande à l’équipe finances. Dans les deux cas, cela crée de la complexité, des risques et des délais. Grâce à la carte Flash, le manager peut créer en quelques clics une carte à usage unique, limitée en montant et en durée, que l’employé peut utiliser pour régler son achat. Une carte virtuelle, mais qui peut être ajoutée à Apple Pay ou Google Pay pour payer sans contact, avec son mobile, dans le monde physique. »

Dernière nouveauté en date, l’accès manager. Explications ?

Marc-Antoine Lacroix : « L’idée est là encore de faciliter la vie des entreprises en transférant certaines capacités d’administrateurs aux managers : la capacité, par exemple, de créer des cartes Flash pour les membres de leur équipe. D’ici la fin de l’année, les responsables financiers pourront même faire du sur-mesure : définir, pour chaque manager, des limites de montants pour les cartes flash ou les virements. C’est gagnant-gagnant : plus de paix pour les dirigeants responsables et plus d’autonomie pour les employés. »

Découvrez les meilleures cartes bancaires gratuites grâce à notre comparatif
Ces nouveautés s’adressent surtout aux entreprises d’une certaine taille. Quoi de neuf pour les travailleurs indépendants ?

Marc-Antoine Lacroix : « Effectivement, les outils de gestion des dépenses en équipe s’adressent plutôt aux PME. Mais d’autres nouveautés, comme la certification des justificatifs papier, intéressent aussi les freelancers. Notre volonté est clairement de continuer à leur offrir un très bon service. »

Avec Qonto, une PME peut-elle aujourd’hui se passer d’un compte dans une banque traditionnelle ?

Marc-Antoine Lacroix : « C’est le cas, déjà, de certains de nos clients. Et c’est clairement l’objectif de Qonto avec cette solution tout-en-un : leur permettre de se passer de banque, mais aussi d’autres outils de gestion de dépenses, de comptabilité, de facturation, d’encaissement… »

Avez-vous toujours en projet de décrocher une licence bancaire complète ?

Marc-Antoine Lacroix : « Oui, c’est un projet que nous avons toujours en tête. Nous avons décidé de ne pas le faire à court terme, mais nous en rediscutons régulièrement. »

Néobanque pour les pros : quel compte choisir ?