Qonto, le compte de paiement pour les professionnels et les petites entreprises, élargit sa gamme avec un nouveau produit décisif, le crédit, en partenariat avec un spécialiste du sujet, October.

C’était la corde qui manquait encore à l’arc de Qonto. Près de quatre ans après son lancement, le compte de paiement des petites entreprises et des indépendants intègre désormais une offre de crédits de financements pour les TPE-PME : des prêts classiques, mais également des prêts garantis par l’Etat. « C’est la première fois que les PGE sont distribués directement à des TPE sans passer par une banque traditionnelle », annonce un communiqué.

Les clients de Qonto peuvent ainsi emprunter jusqu’à 30 000 euros, remboursables sur 24 mois maximum pour les prêts classiques et 60 mois pour les PGE.

Réponse instantanée, argent disponible en 4 jours

Simple établissement de paiement, Qonto ne peut pas, dans l’immédiat (1), proposer directement des prêts à ses clients. Elle s’est donc associée avec October, autre fleuron de la fintech française spécialisé dans les prêts participatifs. Ensemble, les deux sociétés annoncent une « révolution » dans le prêt aux petites entreprises, à travers une expérience simple, transparente, mais surtout rapide. Olivier Goy s’en explique sur le réseau social Twitter.

« Une autorisation de partager son historique de transactions en un clic, quelques questions et cela suffit pour tester son éligibilité », détaille le patron d’October. « La décision de crédit est instantanée. (…) Pas besoin des bilans, de comptes de résultats, d’un business plan ou d’un rendez-vous. Les fonds arrivent en quatre jours sur le compte Qonto ».

Professionnels : les offres en ligne les moins chères pour limiter vos frais bancaires

La nouvelle offre de prêts est d’ores et déjà ouverte aux clients français de Qonto. Ce sera le tour courant mai des clients italiens de la marque.

À consulter : notre comparatif des comptes bancaires en ligne pour les pros

(1) Qonto a annoncé sa volonté de déposer un dossier auprès de l’ACPR, le régulateur du secteur financier, pour obtenir un agrément d’établissement de crédit.