La néobanque française Qonto, dédiée aux entreprises, a annoncé mardi avoir levé 104 millions d'euros, notamment auprès du géant chinois de l'internet Tencent, afin de se renforcer notamment en Europe et en vue d'obtenir l'agrément d'établissement de crédit.

Deux ans et demi après son lancement, la néobanque franchit un cap supérieur avec ce troisième tour de table comprenant pour la première fois Tencent et le fonds de capital risque DST Global, connu pour son soutien à des pépites de la tech comme Alibaba, Facebook ou Spotify. Si ces deux groupes sont les principaux apporteurs sur cette levée, les investisseurs de la première heure, le fonds de capital risque français Alven Capital et l'américain Valar sont également présents. Le fondateur et président de la fintech britannique TransferWise, Taavet Hinrikus, et le directeur financier de la licorne néerlandaise Adyen complètent le panel des « business angels ».

L'objectif est de « devenir une véritable banque européenne en 2020 » pour les petites et moyennes entreprises, déclare dans un communiqué la néobanque qui s'est lancée l'an dernier en Espagne, en Italie et en Allemagne. Les fonds levés « accompagneront Qonto dans la conquête de nouveaux clients tout en soutenant le développement du produit », en l'adaptant notamment aux spécificités locales des différents marchés, développe la fintech. Ils serviront également à des investissements technologiques pour proposer des services aux PME tels que moyens de de paiement, simplification de la comptabilité ou outils collaboratifs pour les équipes.

Bientôt établissement de crédit ?

Pour y parvenir, Qonto prévoit également de recruter pour passer d'environ 200 collaborateurs à 300, a expliqué à l'AFP Alexandre Prot, co-fondateur et directeur général de Qonto. Enfin, la néobanque, qui avait décroché son agrément d'établissement de paiement en 2018, veut devenir un établissement de crédit d'ici à la fin de l'année. Ce nouvel apport de fonds y contribuera car « pour devenir un établissement de crédit, nous avons besoin d'un minimum de capitaux propres réglementaires », explique Alexandre Prot.

Protégez votre compagnon grâce à notre comparateur d'assurances animaux

Depuis sa création en avril 2016, Qonto a levé 136 millions d'euros. Elle compte désormais au total 65 000 PME clientes et a dépassé les 10 milliards d'euros de transactions en 2019. Sans le communiquer, Qonto dit avoir quadruplé son chiffre d'affaires par rapport à 2018. « Nous ne sommes pas encore rentables car nous sommes en pleine croissance mais d'ici trois à cinq ans nous le serons », affirme le patron de Qonto, tout en nuançant, « tout dépendra de notre expansion géographique ».

A découvrir : les offres Business de Qonto