Gelées en 2021 par de nombreux acteurs du marché, les primes d'assurance auto devraient augmenter en 2022. De même, les assurances habitation, pénalisées par les risques climatiques, vont aussi voir leurs tarifs grimper selon les hypothèses du cabinet Facts & Figures pour l'année à venir.

La Maif, la Matmut, la GMF ou encore Suravenir, la branche assurance du Crédit Mutuel, avaient un point commun en 2021 : leurs tarifs d'assurance auto avaient été gelés suite à la crise sanitaire de la Covid-19 et à la baisse du nombre d'accidents. Pour le 1er janvier 2022, seule la Maif a annoncé poursuivre sur le même rythme. Les primes pour l'année prochaine de la mutuelle des instituteurs n'augmenteront pas. Pour ce qui est de leurs concurrents, le cabinet Facts & Figures, qui a publié ce jeudi son Baromètre Dommages, table sur une hausse des tarifs comprise entre 0,5% et 1% en moyenne, moins que l'inflation attendue à 1,4% l'an prochain par la Banque de France. De fait, la modération s'impose aux acteurs du secteur, notamment pour une question d'image après les polémiques sur les gains réalisés pendant le confinement.

Néanmoins, « quand les mutualistes, qui concentraient un contrat sur deux en France fin 2020, seront proches d'une variation de 0%, les compagnies traditionnelles pourraient elles pousser jusqu'à 2% », selon les hypothèses formulées par Cyrille Chartier-Kastler, président fondateur du cabinet et expert du domaine de l'assurance. Selon lui, les ventes massives de SUV, l'essor des véhicules électriques comme de nouveaux venus tel Tesla et leurs pièces détachées hors de prix sont autant de dérives qui font bondir le coût des réparations vers le haut, entraînant une hausse des risques pour les assureurs.

Assurance auto : gagnez jusqu'à 340 euros par an

En 2020, le montant moyen d'un contrat d'assurance auto était de 434 euros, tiré vers le haut par les agents généraux et les courtiers (597 euros en moyenne) quand les mutuelles sans intermédiaires (MSI) et les bancassureurs proposent des contrats moyens à 373 et 387 euros par an.

Attention à 2023

Du côté de l'assurance multirisques habitation, comment vont évoluer les contrats en 2022, dont le montant moyen annuel est de 270 euros ? Selon les hypothèses de Facts & Figures, une hausse des primes comprise entre 1 et 1,5% est à prévoir sur les contrats déjà signés. Pour cette année, le cabinet avait tablé sur une hausse moyenne de 1,5% à 2%. Des disparités sont néanmoins à prévoir selon les assureurs.

Frais bancaires : jusqu'à 223 € d'économies grâce à notre comparateur

Pourquoi ? Parce que tous ne sont pas exposés de la même manière aux risques climatiques et notamment la sécheresse. Sur la période 2016-2020, les catastrophes naturelles ont couté près de 1 milliard d'euros par an. Conséquence : une hausse de près de 2% par an de la prime d'assurance habitation ces dernières années. Facts &Figures recommande au passage de réévaluer les contrats selon les risques d'exposition climatique. Or, ce risque peut différer à 50 mètres de distance, sur une même localité.

Mais en conclusion de ce baromètre, une autre mauvaise nouvelle pointe à l'horizon 2023. Le cabinet prévoit une dynamique de hausse bien supérieure à l'inflation, aux alentours de 2 à 3%, en moyenne.

Assurance habitation : diminuez votre facture de 40%