Assurance vie : le top 5 des contrats 100% sans risque

Yoga zen
© andreaobzerova - stock.adobe.com

Les assureurs vous contraignent de plus en plus à prendre une dose de risque sur votre assurance vie. Mais il existe encore de nombreux contrats permettant de verser uniquement sur un fonds en euros. Lesquels rapportent le plus ?

Dans le top 5 des fonds sans risque les plus rémunérateurs, un seul est accessible sans prendre en parallèle des unités de compte (UC), supports potentiellement plus rentables mais sur lesquels les pertes sont envisageables… Ce top 5 des fonds euros les plus rémunérateurs fait en effet la part belle aux fonds dynamiques et immobiliers, des fonds euros complémentaires que les assureurs réservent à des épargnants plus avertis. Et certains fonds plus « classiques » sont désormais accessibles uniquement sous conditions de versement en UC, dans un contexte financier très défavorable aux placements garantis.

Lire aussi : La « mort » du fonds en euros en 8 questions

Si vous êtes totalement allergique aux UC, où pouvez-vous investir ? Le contrat monosupport, proposant uniquement un fonds en euros, est désormais rarissime. Mais les contrats multisupports permettant de miser uniquement sur le fonds euros restent nombreux. Et ce même si le versement à 100% sur le fonds euros sera rarement préconisé par votre conseiller, intermédiaire, banquier ou assureur. Voici les cinq contrats acceptant le 100% fonds en euros et qui affichent les meilleures rémunérations.

Attention : classement basé sur les dernières performances connues, donc sur les rendements servis en 2018 ! Les taux servis pour l’année 2019 seront connus d’ici la mi-février, en sachant qu’un décrochage est envisageable pour de nombreux contrats.

1 – Garance Epargne, de la mutuelle Garance

Performances. L’ancienne Mutuelle des artisans et indépendants (MNRA) a ouvert ce contrat au grand public en 2018. Cette jeunesse, synonyme de faible encours en gestion, est probablement la clé de ses performances attrayantes (1) : 3,10% en 2017 et en 2018. Quid du rendement 2019 ? Non dévoilé, il devrait rester compétitif à en croire les déclarations du directeur général Philippe Bollecker en octobre : il a ainsi affirmé que les récentes déclarations chocs des assureurs – et de Generali au premier rang – ne modifient pas, « ou peu », la « politique de rémunération » de Garance.

Caractéristiques. Garance Epargne est un contrat multisupports, avec UC. Mais la mutuelle met en avant une « gestion sécurisée », investie uniquement sur l’Actif Général Garance, fonds rémunérateur et sécurisé. Les épargnants peuvent aussi opter pour une gestion profilée et une « gestion à horizon » (à sécurisation progressive) s’ils ne se sentent pas assez avertis pour les UC en gestion libre.

Frais. Les frais de gestion sont de 0,50% et les frais sur versements – le plus souvent négociables - de 3% maximum.

2 – EasyVie, d’EasyBourse et CNP

Performances. Prime à la jeunesse, comme pour Garance ? EasyBourse, le courtier en ligne du groupe La Banque Postale, a lancé le contrat EasyVie en mars 2018, et annoncé quelques mois plus tard une rémunération attrayante de 2,50% pour le fonds EasyVie Euros sur l’année – incomplète - 2018. La compagnie CNP Assurances, qui gère ce fonds et le contrat, va-t-elle diminuer fortement cette rémunération en 2019 ? Suspense.

Caractéristiques. Le contrat EasyVie est une assurance vie multisupports en ligne référençant plus de 200 supports en unités de compte, dont des trackers (ou ETF, fonds répliquant un indice financier), des fonds immobiliers (SCPI)… La gestion pilotée est accessible à partir de 500 euros d’investissement.

Frais. Comme tout contrat en ligne, EasyVie ne prévoit aucuns frais sur versement. Les frais de gestion sont de 0,75% pour le fonds en euros et de 0,65% à 0,85% pour les UC.

3 – Epargne Retraite 2 Plus, d’Asac-Fapès

Performances. Le fonds cantonné Asac-Allianz fait partie des valeurs sûres de l’assurance vie, et ce depuis de nombreuses années : 2,80% en 2016, 2,58% en 2017, 2,48% en 2018… Pour la rémunération de l’année 2019, « on devrait avoir un bon taux », confie Thomas Delannoy, directeur général d’Asac-Fapès. « Ce qui, pour moi, dans le contexte actuel, est un taux au-dessus des 2%. » Thomas Delannoy affirme en outre que les réserves du fonds en euros seront dotées « plus fortement que l’an passé, afin d’amortir la baisse dans les prochaines années ».

Caractéristiques. A l’image de l’autre assurance vie phare d’Asac-Fapès, ERMG Evolution, géré par l’assureur Generali, des restrictions à l’entrée vont très prochainement être appliquées. Mais les annonces d’Allianz et de Generali concernant les restrictions d’accès aux fonds euros n’ont pas encore été concrétisées. A ce jour, vous pouvez donc encore miser 100% d’un versement initial sur le fonds cantonné Asac, et ceux qui détiennent déjà un contrat peuvent miser à leur guise sur ce même fonds. Mais, en 2020, les nouveaux adhérents seront probablement contraints de miser une part de leur épargne en UC. Une quarantaine d’UC et une gestion profilée sont disponibles sur ce contrat associatif.

Frais. Les frais de versement, de 2%, sont réduits selon l’importance sur dépôt. Les frais de gestion sont de 0,60% sur les UC et de 0,36% sur le fonds euros.

4 – Les contrats de la MIF

Performances. Un temps au sommet des palmarès, la Mutuelle d’Ivry - La Fraternelle (MIF) est ensuite rentrée dans le rang, tout en maintenant ses rendements dans le haut du panier : 3,30% en 2015, 2,60% en 2016, 2,50% en 2017, 2,35% en 2018…

Caractéristiques. Ces rendements sont valables sur toute la gamme de contrats de la MIF : les multisupports Compte Epargne Libre Avenir, Horizon Euroactif, le monosupport Compte Epargne Transmission, le contrat pour enfants Projet Vie… « Il est à ce jour toujours possible de verser à 100% sur le fonds en euros de l’ensemble des contrats MIF », confirme le directeur du développement Patrick Céleri. « Et ce même si nous préconisons effectivement la mise en place d’une démarche de diversification adaptée au profil de chaque épargnant. »

Frais. 2% de frais de versement sur le fonds euros mais 0% sur les UC. Les frais de gestion sont de 0,35% sur le fonds euros et 0,60% selon les supports en UC.

5 – Le Plan Eparmil d’AGPM Vie

Performances. Groupe d’assurance mutualiste créé par des militaires, AGPM est ouvert à tous depuis une quinzaine d’années. Les performances récentes du fonds en euros se distinguent par leur baisse en pente douce : 2,98% en 2015, 2,55% en 2016, 2,35% en 2017, 2,30% en 2018…

Caractéristiques. Le Plan Eparmil est un contrat monosupport, sans UC : vous ne pouvez investir que sur le fonds en euros. Il est accessible dès 50 euros de versement.

Frais. Les frais sur versements sont de 2,50%, et abaissés dans certains cas (versements programmés notamment). Les frais de gestion sont de 0,35%.

Les outsiders

L’assurance vie associative Gaipare, gérée par Allianz, affiche un fonds euros toujours très rémunérateur (2,50% en 2018) mais, dans le cadre de la « nouvelle politique de souscription » de l'assureur, un minimum de 30% d’UC est réclamé pour « toutes les nouvelles adhésions au contrat Gaipare Selectissimo ». Par ailleurs, l’assurance vie Horizons de Carrefour Banque (gérée par Axa) possède elle aussi un fonds euros généreux (2,44% en 2018) mais elle est fermée à la commercialisation depuis novembre 2019…

D’autres assureurs fidèles à l’option « 100% fonds en euros » ont toutefois pour habitude de servir des rendements attractifs : Ampli-Grain 9 d'Ampli Mutuelle (2% en 2018), Carac (2%), GMF (2,10%), le contrat monosupport Dynavie (1,50% en 2018 mais 2,80% en 2017) de Monceau Assurances ou encore l’Afer (2,25%) même si les nouveaux adhérents ne peuvent plus investir à 100% sur le fonds euros s’ils souhaitent effectuer un imposant dépôt.

Assurance vie en ligne : le 100% fonds euros, encore possible ?

L’assurance vie en ligne a l’avantage de gommer tout frais de versement, ces frais qui rognent votre épargne avant même de l’avoir investie. Mais est-ce encore possible d’investir à 100% sur les fonds euros de l’assurance vie « web » ? En décembre 2019, investir à 100% sur Eurossima, fonds euros de Generali présent sur de nombreux contrats de courtiers et banque en ligne, voire sur Euro Exclusif (rémunéré 2,31% en 2018), de Boursorama Vie, c’est (encore) possible. Mais Generali a annoncé un accès très fortement restreint sur ses fonds en euros dès le début 2020 ! Suravenir, l’assureur numéro 2 du marché web, prévoit lui aussi des restrictions renforcées. Bref, s’il est aujourd’hui possible d’investir à 100% sur les fonds sécurisés des contrats à frais réduits, cette possibilité sera très probablement limitée à Evolution Vie (Aviva) et EasyVie (CNP) dans quelques semaines…

Voir une sélection d’assurances vie où investir à 100% sur le fonds en euros

(1) Toutes les performances sont exprimées nettes de frais de gestion, mais avant prélèvements sociaux et fiscaux.

Partager cet article :

© MoneyVox / BL / Décembre 2019

Commentaires

Me prévenir en cas de nouveau commentaire
Publié le 17 décembre 2019 à 07h22 - #1Petit louis
  • Homme
  • 68 ans

Infos intéressantes.Merci.

Trouvez-vous ce commentaire utile ?10
Publié le 17 décembre 2019 à 08h39 - #2bernie87
  • Homme
  • 72 ans

Contrats "sans risque"...peut être, mais avec des frais sur versements dissuasifs !

Trouvez-vous ce commentaire utile ?01
Publié le 19 décembre 2019 à 07h27 - #3Manu SIFP
  • Homme
  • Alsace
  • 43 ans

Le petit truc c'est apres le versement avec un minimum d'UC (qu'on met tres temporairement vers des opcvm tresorerie ou obligataires court terme) on fait un arbitrage vers le fonds en euros.
Avec les contrats sur Internet ces operations sont gratuites.

Trouvez-vous ce commentaire utile ?
Publié le 19 décembre 2019 à 09h07 - #4Petit louis
  • Homme
  • 68 ans

à Manusifp
justement, certains s'interrogent sur cette possibilité de replacer son épargne sur le fonds en euros après le versement en UC exigé. Apparemment, la question n'est pas encore réglée.

Trouvez-vous ce commentaire utile ?10
Publié le 19 décembre 2019 à 11h55 - #5Séquoia
  • Homme
  • 50 ans

Pour ma part 10% en actions Asie pacifique... et les plus values sont arbitrées automatiquement vers le fond euro ... gain cette année un peu plus de 3% ...

Trouvez-vous ce commentaire utile ?
Publié le 19 décembre 2019 à 13h47 - #6Petit louis
  • Homme
  • 68 ans

Pour ma part, je ne joue pas les économies de toute une vie de labeur sur l'autel de la Bourse via les UC.
A chacun sa vérité !

Trouvez-vous ce commentaire utile ?10
Publié le 20 décembre 2019 à 12h57 - #7PUBLIUSCUM
  • Homme
  • LA COLLE SUR LOUP
  • 71 ans

L'objectif d'un contrat en euros étant avant tout la sécurité,entre autre pour un complément de retraite plus que jamais à l'ordre du jour,il est étonnant que les compagnies d'assurance avec les pouvoirs publics misent sur la "simple volonté "des épargnants pour prendre quelque risque que ce soit pour des revenus devant être par nécessité pérennes.
Même si L'investisseur lambda ne possède pas forcément une culture financière étendue, il doit être à même de considérer ses propres intérêts en envisageant directement ses propres responsabilités qu'il serait justement risqué de déléguer en matière de prise de risques.
Faut il rappeler que grâce au Web l'information circule abondamment concernant les problèmes économiques actuels qui doivent être soigneusement étudiés avant tout investissement que l'on soit ou non averti ?

Trouvez-vous ce commentaire utile ?10
Publié le 20 décembre 2019 à 13h23 - #8Petit louis
  • Homme
  • 68 ans

Etant dans une association indépendante des assureurs vie, je laisse le soin aux experts de cette dernière de gérer au mieux les intérêts de ses adhérents .
N'est pas expert qui veut !
Obliger des néophytes à miser sur des UC me semble s'apparenter à une forme d'imposture.

Trouvez-vous ce commentaire utile ?
Publié le 20 décembre 2019 à 14h48 - #9PUBLIUSCUM
  • Homme
  • LA COLLE SUR LOUP
  • 71 ans

Le problème avec le U.C. réside dans le fait qu'en cas de forte chute des marchés,il n'existe pas de possibilité d'agir avec réactivité afin de limiter ses pertes.
La possibilité de "sécurisation des gains"par un repli automatique sur le fond en Euro existe bien chez la plupart des compagnies d'assurance,mais elle ne peut permettre que de "lisser"des pertes potentielles selon un montant préétabli souvent aléatoire et devant être actualisé sérieusement.
La gestion du risque échappe donc en partie à l'assuré,mais il faut surtout conclure en constatant que la situation économique actuelle ne permet plus d'affirmer comme par le passé qu'il existerait quelque" havre de paix"en matière de placements, dont les fonds euros pourraient faire partie.(C.F. les dettes abyssales actuelles qui peuvent faire toujours craindre une nouvelle crise systémique ayant des conséquences, entre autres, sur les fonds en Euros).
Ce nouvel état des lieux n'aura échappé à personne ,pas même aux néophytes!

Trouvez-vous ce commentaire utile ?
Publié le 20 décembre 2019 à 15h20 - #10Manu SIFP
  • Homme
  • Alsace
  • 43 ans

Il n'y a malheureusement de placement qui vous garantissent (presque tout le temps) votre pouvoir d'achat.
A part les vieux PEL à 2,60% ou les parts sociales de certaines banques.
Dans le cadre de l'assurance qui est une excellente enveloppe, les meilleurs supports pas trop risques sont les fonds euros immobiliers, la sci capimmo (si votre assureur l'integre dans les supports eligibles), certaines opci...ou éventuellement certains fonds à formule qui vous donne des coupons meme en cas de baisse des marchés....

Trouvez-vous ce commentaire utile ?
Publié le 20 décembre 2019 à 15h21 - #11Petit louis
  • Homme
  • 68 ans

à Publiuscum
C'est le discours des assureurs vie.
Qu'ils tapent dans leurs réserves pour assurer le rendement ; et des réserves ils en ont(voir Good Value for money).

Trouvez-vous ce commentaire utile ?20
Publié le 20 décembre 2019 à 15h32 - #12Jojojojomo
  • Homme
  • Narbonne
  • 61 ans

Curieux que vous oubliez le contrat euro exclusif de Boursorama. 2.31% en 2018 sans aucun frais d d'entrée et sans conditions de versements.

Trouvez-vous ce commentaire utile ?
Publié le 20 décembre 2019 à 15h34 - #13Manu SIFP
  • Homme
  • Alsace
  • 43 ans

Petit Louis : on peut avoir le même raisonnement concernant nos caisses de retraite qui ont 165 milliards d'euros de réserve... Et des retraités en même temps qui sont en situation de précarité...

Trouvez-vous ce commentaire utile ?10
Publié le 20 décembre 2019 à 15h48 - #14Petit louis
  • Homme
  • 68 ans

VU .
D'où la nécessité absolue de maintenir les 42 régimes par répartition, et mieux, de les améliorer pour que la prochaine génération ne connaisse pas la pauvreté dans laquelle des milliers de retraités se trouvent actuellement.

Trouvez-vous ce commentaire utile ?10
Publié le 20 décembre 2019 à 15h56 - #15PUBLIUSCUM
  • Homme
  • LA COLLE SUR LOUP
  • 71 ans

Manu SIFP
1700 Milliards d'euros,c'est le total des encours en assurance vie recensé fin2018, montrant que dans notre pays il n'existe pas seulement des retraités pauvres.
Le nivellement par le bas qui s'annonce, semble aussi s'adresser à une classe moyenne concernée directement par une nouvelle répartition des richesses en fonction de nouvelles exigences économiques mondialisées.

Trouvez-vous ce commentaire utile ?

Ajouter un commentaire