Selon les résultats du baromètre Cofidis et CSA, le pouvoir d'achat des Français s'est fortement dégradé. En moyenne, ils estiment manquer de 490 euros par mois pour vivre convenablement. Les jeunes, les familles monoparentales et les ouvriers sont les premiers à être touchés par la situation.

« Pour faire face à la crise, les Français ont déjà changé leurs habitudes de consommation et adapté leurs stratégies financières », quitte à parier sur un crédit à la consommation, souligne Mathieu Escarpit, directeur Marketing chez Cofidis. Et pour cause, leur pouvoir d'achat s'est dégradé en 2021.

Résultat, enn moyenne, les Français estiment manquer de 490 euros par mois pour vivre convenablement, selon le baromètre Cofidis et CSA publié ce jeudi. Une somme en hausse de 23 euros sur un an. Et la hausse des prix liée à l'inflation galopante, qui va flirter avec les 6% d'ici l'été, ne va rien arranger. Les jeunes, les familles monoparentales et les ouvriers sont les premiers à être touchés par la situation.

Limiter le chauffage

Selon les résultats de l'étude, « plus de 8 Français sur 10 (81%) pensent qu'ils vont devoir se restreindre sur leurs dépenses essentielles » en 2022. Donnée marquante, au cours des douze prochains mois, 25% des Français prévoient de se limiter sur leur chauffage, 23% sur l'alimentation et 20% sur l'eau et l'électricité. Ces postes de dépense arrivent néanmoins après les loisirs, les voyages ou la culture. « Près d'un tiers des Français (29%) envisage également de reporter ou de renoncer à ses projets, tels que les vacances, les travaux ou encore l'achat d'une nouvelle voiture », écrit aussi Cofidis.

Regroupez vos crédits! Jusqu'à -60% sur vos mensualités. Réponse en 48h

Pour passer le cap, 42% des sondés prévoient de puiser dans leur épargne personnelle afin de parvenir à financer leurs besoins. 15% envisagent d'utiliser temporairement leur découvert bancaire, 8% pensent faire appel à leur entourage pour les aider financièrement et 6% des Français envisagent de souscrire à un crédit à la consommation.