Réindexation des retraites sur l'inflation, pension minimale à 1 100 euros, dividende salarié... Les mesures estampillées « pouvoir d'achat » esquissées par Emmanuel Macron pendant la campagne plaisent à une majorité de Français, selon un sondage Elabe pour Les Échos, Radio Classique et l'Institut Montaigne. Tout comme la proposition de Marine Le Pen d'abaisser la TVA sur les carburants.

Premier sujet de préoccupation des Français, le pouvoir d'achat a été l'un des principaux thèmes de la campagne présidentielle. Le président réélu, Emmanuel Macron, a promis de mettre en place plusieurs mesures visant à aider les ménages face à la hausse des prix. Selon un sondage Elabe pour Les Échos, ces mesures séduisent une majorité d'administrés.

Également réalisé pour Radio Classique et l'Institut Montaigne, le sondage Elabe révèle que 75% des Français, soit douze points de plus qu'en février dernier, considèrent que l'alimentation est le poste de dépense ayant le plus augmenté ces derniers mois. Un sentiment partagé par toutes les classes sociales et largement exacerbé par le déclenchement de la guerre en Ukraine le 24 février dernier.

Inflation, guerre en Ukraine... « Le plus dur est devant nous », prévient Bruno Le Maire

Le niveau des salaires jugé insuffisant pour lutter contre l'inflation

62% des sondés pointent du doigt une hausse des frais de déplacements et 64% mettent en avant une hausse du chauffage. 54% des personnes interrogées estiment quant à eux que ces problèmes de pouvoir d'achat sont une conséquence directe du niveau des salaires et des retraites.

Ainsi, pour 82% des personnes interrogées, une baisse de la TVA de 20% à 5,5% sur les carburants, mesure préconisée par Marine Le Pen pendant la campagne présidentielle, serait « plutôt efficace » voire « très efficace ». Une piste toutefois écartée par l'équipe du président réélu car jugée trop coûteuse, comme le précisent Les Échos.

Professionnels : les offres en ligne les moins chères pour limiter vos frais bancaires

Une « loi exceptionnelle » d'ici cet été

Qui des promesses du candidat-président Macron ? Alors que seuls 53% des sondés se disent favorables à une revalorisation de 10% des salaires des enseignants, 82% soutiennent la réindexation des retraites sur l'inflation, 81% le relèvement du montant de la pension minimale de la retraite à taux plein à 1 100 euros, 75% le « dividende salarié » pour doper la participation dans les entreprises et 76% le maintien du gel des prix du gaz, du plafonnement de la hausse des prix de l'électricité et de la remise à la pompe.

D'ici cet été, si Emmanuel Macron obtient à nouveau la majorité à l'Assemblée nationale à l'issue des élections législatives, les 12 et 19 juin prochains, une « loi exceptionnelle » doit être adoptée afin de concrétiser ces mesures touchant au portefeuille.

Retraite, impôts, salaire, épargne... Ce qui va changer pour votre pouvoir d'achat d'ici 2027