Mieux gérer votre budget fait partie de vos bonnes résolutions pour 2022 ? Voici une liste non exhaustive des actions possibles pour y parvenir.

Vous souhaitez devenir propriétaire ? Acheter une nouvelle voiture ? Faire un beau voyage ? Financer les futures études de vos enfants ? Ou tout simplement préparer votre retraite ? Tous ces projets ont un point commun : les réaliser demande de l'anticipation et une gestion budgétaire saine. Voici quelques conseils d'ajustement possibles pour y parvenir.

1. Faites le point sur vos frais bancaires

C'est une obligation depuis 2009. Chaque début d'année, votre banque vous fournit un récapitulatif des frais payés l'année précédente. Celui-ci sera annexé à votre relevé de compte du mois de décembre, disponible début janvier. Regardez-le attentivement : vous pourriez être surpris par le montant total qui y figure.

Certaines banques ont la main lourde. Sur un panier moyen de produits et services, celui que nous utilisons pour établir notre classement des banques les moins chères, la facture annuelle peut aller de quelques euros dans certaines banques en ligne à plus de 260 euros. L'écart est encore plus spectaculaire si vous avez un profil premium : de 0 euro dans les enseignes les plus compétitives à plus de 318 euros. Evidemment, le prix n'est pas tout. Ces disparités tarifaires reflètent, au moins en partie, le niveau des services offerts, et notamment l'accès à des conseillers en agence. Le moment est peut-être venu, toutefois, de prendre du recul sur les services dont vous avez effectivement besoin et, le cas échéant, d'en tirer les conséquences.

Bref, le Nouvel An est l'occasion de faire le point sur ce que vous coûte votre banque et, pourquoi pas, de tester les enseignes 100% en ligne, les plus compétitives actuellement. C'est facile : toutes permettent d'ouvrir un compte à distance en quelques minutes. Et c'est sans risques : les produits et services du quotidien (tenue de compte, carte bancaire, etc.) y sont gratuits ou à prix modique.

Comparez les offres des banques en ligne

2. Adaptez votre compte en banque à vos besoins

Il n'est toutefois pas nécessaire de changer de banque pour faire des économies. Si vous souhaitez rester un client fidèle ou que changer vous paraît trop compliqué, vous pouvez faire jouer la concurrence interne. Comment ? En changeant, par exemple, de formule de compte. Il n'est pas rare, en effet, que les conseillers bancaires vous incitent à prendre une offre groupée de services. Or, ces packages ne sont pas toujours avantageux, loin de là. Ils intègrent régulièrement des services dont l'utilité est toute relative, à l'image de l'assurance perte et vol des moyens de paiement. De fait, passer à une facturation à la carte, où vous ne paierez que les services que vous utilisez vraiment, se révèle souvent plus économique.

Comment échapper à la hausse des frais du 1er janvier 2022

Par ailleurs, les banques traditionnelles sont de plus en plus nombreuses à lancer des offres basiques, mais peu onéreuses. C'est le cas au Crédit Agricole avec le compte Eko, chez LCL avec LCL Essentiel, ou encore de Ma French Bank de La Banque Postale. Tous ces comptes sont facturés 2 euros par mois ! Vérifiez si ce type d'offres ne suffit pas à couvrir vos besoins.

3. Assurances habitation, auto, emprunteur : faites jouer la concurrence

Autant il est relativement simple de faire jouer la concurrence pour votre compte bancaire, autant il est un peu plus complexe d'optimiser le coût de vos assurances. Le jeu, toutefois, en vaut la chandelle.

En vous penchant sur votre budget assurances, vous pouvez, par exemple, neutraliser les effets des hausses tarifaires qui ne manquent jamais d'arriver, année après année. Pour 2022, les spécialistes du secteur anticipent des hausses de 0,5% à 2% pour les assurances automobiles et de 1,5% à 3,5% pour les contrats multirisques habitation. Et encore, il s'agit d'augmentations moyennes ! Votre compagnie d'assurance peut donc vous appliquer un surcoût plus important. D'où l'intérêt de regarder de temps en temps la politique tarifaire des concurrents. Pour rappel, au bout d'un an, vous pouvez résilier à tout moment vos assurances automobile ou habitation.

Auto, habitation, mutuelle... Ces hausses qui vous attendent pour les assurances en 2022

Attention toutefois : il faut veiller à ce que votre couverture corresponde bien à vos besoins. L'assurance habitation, notamment, est un contrat qui doit évoluer au fil de votre situation. En cas de détérioration ou de vol de vos effets personnels, l'assureur se fonde sur la dernière valeur des biens que vous avez indiquée pour calculer votre indemnisation. Résultat : si, durant les derniers mois, vous avez acheté une nouvelle TV, acquis des meubles plus onéreux ou encore reçu des bijoux de valeur, il est conseillé d'en informer votre courtier ou votre assureur pour qu'il mette à jour votre contrat.

Comparez les assurances automobile et multirisques habitation

Concernant l'assurance emprunteur, incontournable pour un prêt immobilier, la fenêtre de tir est plus réduite, même si cela pourrait bientôt changer. Il est possible d'en changer uniquement à la date anniversaire de la signature de l'offre de prêt. Compte tenu de la faiblesse des taux, l'assurance emprunteur devient potentiellement le principal poste d'économies concernant le crédit immobilier. En pratique, la délégation d'assurance implique le plus souvent de basculer d'un contrat bancaire – celui de la banque qui vous octroie le prêt – à une formule individuelle dont le prix oscille en fonction de vos caractéristiques propres. Concrètement, si vous êtes jeune, en bonne santé, que vous ne fumez pas et que votre métier est sans risque, vous gagnerez à faire jouer la concurrence avec des milliers d'euros d'économies potentielles.

Renégociez votre assurance de prêt

4. Profitez des promotions des opérateurs mobile et internet

La banque de détail et l'assurance ne sont pas les secteurs où la concurrence fait rage. C'est aussi une caractéristique du marché des télécoms. Avec à la clé, si vous savez en profiter, des petites économies récurrentes qui, cumulées, ne sont pas négligeables.

Les opérateurs internet et de téléphonie mobile font ponctuellement des offres promotionnelles pour attirer de nouveaux clients. Renseignez-vous, c'est sans doute le cas actuellement. Ils font aussi souvent évoluer leurs offres, avec notamment plus d'internet mobile pour un prix inchangé. D'où l'intérêt de regarder ailleurs, d'autant plus que la procédure de portabilité du numéro rend l'opération de changement d'opérateur très simple.

Attention toutefois aux conditions générales de ces nouvelles offres. Assurez-vous que vous n'êtes pas contraints de vous engager sur une durée trop longue. Vérifiez aussi que votre nouveau fournisseur d'accès à internet vous rembourse les frais de résiliation de votre précédent contrat... Ces frais pouvant limiter l'intérêt de changer d'offre.

5. Electricité, gaz : comparez avec prudence

L'énergie fait partie des charges incompressibles pesant le plus sur votre budget. Le marché regorge d'offres alternatives affichant souvent des prix inférieurs aux tarifs réglementés d'EDF et d'Engie. Il ne coûte rien d'y jeter un œil et de comparer.

Électricité, gaz : réduisez votre facture avec notre comparateur en ligne

Prudence toutefois : le contexte actuel d'hyperinflation sur l'électricité et le gaz a changé la donne. Face à l'explosion des prix du marché, pour de nombreux foyers, mieux vaut s'en tenir aux offres indexées sur les tarifs réglementés, dont la hausse va être limitée par les pouvoirs publics.

Electricité : la réponse du gouvernement aux prix qui flambent

6. Budgétisez votre mois

Une fois que vous avez fait le point sur vos charges fixes (dépenses précédemment évoquées, mais également loyer, alimentation, garderie, transport, etc.), soustrayez-les à vos revenus mensuels pour déterminer votre reste à vivre, c'est-à-dire ce qu'il vous reste pour vos loisirs et comme épargne potentielle. Une épargne généralement essentielle pour concrétiser vos projets.

Pour parvenir à mettre suffisamment de côté, vous pouvez utiliser des outils numériques de gestion des finances personnelles ou d'épargne automatique. Vous pouvez aussi préférer papier et crayons en mettant en œuvre la méthode japonaise du Kakebo. Cette dernière consiste à lister sur un carnet en début de mois les dépenses prévues, à les classer en quatre catégories (la survie, la culture, les imprévus et le facultatif) et à se fixer des objectifs écrits (diminuer tel poste de dépense, économiser tel montant...). Les nouvelles dépenses sont ajoutées au fil de l'eau, ce qui fait qu'à la fin de mois le calcul du solde et le suivi de ses objectifs sont facilités.

Cette méthode pourra vous aider à atteindre l'objectif d'épargne recommandé : 10% de ses revenus chaque mois. Dans un premier temps, cette somme vous servira à vous confectionner une épargne de précaution, c'est-à-dire un petit pécule facilement mobilisable en cas de coup dur. Dans un second temps, une fois que l'épargne de précaution atteint 3 à 6 mois de salaire, les 10% mensuels économisés vous permettent de financer vos projets.

Livret d'épargne : combien mettre de côté chaque mois ?

7. Adaptez votre épargne à vos projets

Pour pouvoir en disposer à tout moment, votre épargne de précaution doit être logée en priorité sur un livret d'épargne réglementée. Le plus intéressant est le Livret d'épargne populaire, mais tout le monde n'y a pas accès. Optez sinon pour un Livret A ou un LDDS, beaucoup mieux rémunérés que les livrets bancaires fiscalisés. Bonne nouvelle : leur taux vont augmenter le 1er février prochain.

Taux du Livret A : 3 scénarios pour une hausse

Ensuite, pour vos projets à moyen terme (achat immobilier, changement de voiture...), vous pouvez ouvrir une assurance vie. Privilégiez alors les supports peu risqués. En revanche, pour les projets à plus long terme, comme la préparation de la retraite, intégrer quelques unités de compte (fonds d'investissement basés sur la bourse) à votre contrat peut vous permettre de dynamiser votre épargne. Quel que soit le sens que vous voulez donner à vos économies, évitez de souscrire aux assurances vie grand public des banques traditionnelles... Celles-ci figurent traditionnellement en bas des palmarès de rendements et supportent des frais importants.

Notre sélection des meilleures assurances vie

Vous disposez aussi de l'option Plan d'épargne retraite (PER). Lancée le 1er octobre 2019, cette nouvelle enveloppe permet notamment une sortie totale en capital, ce qui était impossible avec un Perp ou un contrat Madelin.

Quant aux portefeuilles boursiers, ce sont donc des produits de long voire très long terme (10 ans, 15 ans... ou plus). Les comptes-titres et PEA ne s'adressent qu'aux investisseurs pouvant y consacrer une somme d'argent dédiée, dont ils n'ont pas besoin pour réaliser un projet spécifique.