La fraude aux formations se multiplie et le gouvernement prévoit d'interdire le démarchage téléphonique sur le sujet. En attendant, voici des conseils pour éviter d'être piégé.

Le gouvernement compte interdire le démarchage téléphonique lié au Comte personnel de formation (CPF). Pourtant, le ver est déjà dans le fruit et les appels et SMS frauduleux ont déjà été envoyés à des milliers de personnes. Pour lutter au mieux contre les arnaques, le site cybermalveillance.gouv.fr recueille les témoignages et rappelle que ni la Caisse des Dépôts, ni Pôle Emploi, ni le ministère du Travail n'effectuent la moindre démarche téléphonique au sujet du CPF.

Pour repérer une fraude, il est conseillé de ne communiquer aucune information personnelle (numéro de sécurité sociale dans le cadre du CPF) et de n'autoriser personner à créer un compte à sa place. C'est par ce biais que des personnes malveillantes usurpent les identités pour vous inscrire à de fauses formations dont ils encaissent le crédit.

Si vous êtes victime d'une escroquerie ou que vous redoutez de l'être, renseignez un formulaire sur le site moncompteformation ou envoyez un mail à MCF_Gestion-des-Titulaires@caissedesdepots.fr.

Néobanques : les offres les moins chères pour maîtriser votre budget

Pour vous protéger, changez votre de mot de passe de votre compte CPF et, le cas échéant, déposez plainte. Les préjudices pour les victimes peuvent alors aller de quelques centaines à plusieurs milliers d'euros. Ces derniers mois, 10 000 comptes ont été fraudés sur 38 millions, auprès des salariés. Les montants extorqués vont de dix à douze millions d'euros selon les autorités.

Le CPF, c'est quoi ?

Le compte personnel de formation (CPF) permet d'acquérir des droits à la formation. Depuis le 1er janvier 2019, le compte CPF est directement crédité en euros et non plus en heures, dans la limite d'un plafond de 5 000 euros. Cette somme permet de réserver directement des formations, sur le temps de travail ou non.

Pour les agents du secteur public, les droits acquis en heures peuvent être convertis en euros à raison de 15 euros par heure.