La banque centrale de Singapour a resserré sa politique monétaire jeudi pour la première fois en trois ans, après avoir publié une croissance du PIB de 6,5% au troisième trimestre, selon des chiffres préliminaires qui confirment un redémarrage de son économie.

La cité-Etat d'Asie du Sud-Est devient ainsi le dernier pays à réagir contre un risque d'inflation qui se fait sentir alors que les économies de la région rouvrent.

L'autorité monétaire de Singapour (MAS) a indiqué qu'elle allait « relever légèrement » la marge de fluctuation du dollar singapourien, ce qui devrait permettre à la monnaie locale de s'apprécier.

L'autorité monétaire mène sa politique monétaire en jouant sur le taux de change du dollar singapourien face à un panier de devises de ses principaux partenaires commerciaux.

Cela « permettra une stabilité des prix à moyen terme tout en prenant en compte les risques pour la reprise économique », a précisé l'autorité.

De nombreux pays voient un risque d'inflation se faire sentir alors que les chaînes logistiques peinent à répondre à la demande, ce qui a poussé des banques centrales comme celles de la Nouvelle Zélande ou de la Corée du Sud à resserrer leur politique monétaire.

« L'annonce de l'autorité répond aux inquiétudes sur une inflation qui pourrait rester élevée plus longtemps que ce qui est attendu actuellement », a indiqué Song Seng Wun, un économiste spécialiste de la région à CIMB Private Banking.

« Pour Singapour, qui importe tout, de sa nourriture à ses chaussures, il est évident qu'un taux de change plus élevé est nécessaire pour contenir l'inflation autant que possible », a-t-il dit à l'AFP.

C'est d'autant plus crucial que l'économie devrait continuer à se renforcer l'an prochain avec une plus grande ouverture du pays, a-t-il ajouté.

Découvrez les meilleures cartes bancaires gratuites grâce à notre comparatif

Singapour qui a longtemps mené une politique d'isolation totale face au coronavirus, a adopté une nouvelle stratégie de cohabitation avec le virus après être parvenue à vacciner une bonne partie de sa population.

Environ 85% de la population d'un peu plus de 5 millions de Singapouriens sont vaccinés.

La cité-Etat a enregistré quelque 135.000 cas de contamination mais a réussi à limiter le nombre de morts à 192 depuis le début de la pandémie.